Chargement... Veuillez patientez...

Informations régionales de février 2016

10 - AUBE - SYNDICAT APICOLE DE L'AUBE

L'Assemblée Générale du Syndicat Apicole de l'Aube se tiendra le samedi 5 mars 2016 dès 9h45
Celle du GDSA de 9h à 9h45 Galerie de St André 35 bis av du Maréchal Leclerc 10120 St André les Vergers (entrée par la cour des sapeurs pompiers)

13 - BOUCHES DU RHONE - GROUPEMENT D'ENTRAIDE DU GARLABAN

13Le Groupement Apicole d'Entraide du Garlaban organise la soirée " les routes du miel du Photographe indépendant depuis 1989, Éric Tourneret est aujourd’hui internationalement reconnu comme le « photographe des abeilles ». Il vit actuellement en Ardèche.Son enfance près d’Annecy, entre lac et montagne, le sensibilise à la beauté des milieux naturels. À 17 ans, il découvre l’Afrique, le voyage, le désert, et rencontre d’autres cultures. Il est initié à la photographie dans l’univers des studios, où il côtoie des photographes de mode et de publicité, spécialistes de la lumière et de la création visuelle. Il parcourt ensuite le monde pendant quinze ans, rapportant pour la presse magazine des reportages ethniques, sociaux,… Il appréhende la photographie comme un « outil à raconter », « un outil pour aller à la rencontre de l’autre ».
En 2004, sensibilisé à la disparition des abeilles par la lutte des apiculteurs français pour l’interdiction des insecticides systémiques, Éric commence un travail de fond sur l’apiculture en s’immergeant dans la vie de la ruche. Exposées à l’Orangerie du Sénat en 2006, ses photographies novatrices sont rassemblées dans un premier ouvrage, Le Peuple des abeilles et font l’objet de nombreuses publications dans la presse internationale.
En 2007, il élargit ses investigations à l’international en une série de reportages sur la relation des hommes aux abeilles, de la cueillette la plus archaïque à l’apiculture industrielle et commerciale, au Népal, au Cameroun, en Russie, en Argentine, au Mexique, en Nouvelle-Zélande, aux USA, en Roumanie… Son travail est édité en 2009 sous le titre Cueilleurs de miel. Exposées dans des festivals photographiques, des muséums d’histoire naturelle, des jardins botaniques ou remarquables, ses images témoignent d’un monde en transition et dévoilent les causes de la disparition des abeilles. 

21 - COTE D'OR - ASSOCIATION APICOLE  BEAUNOISE 

COMPTE RENDU A. G. DU 28 NOVEMBRE 2015
Le Président Gilles MOINDROT ouvre la séance à : 13h30
51 adhérents sont présents et 5 pouvoirs ont été transmis. Quorum atteint pour les votes, 2 nouveaux adhérents présents 
Mr François DUFOUR du Bien Public est présent.

RAPPORT MORAL
L’Association compte en 2015 : 89 membres. 4 sympathisants, Départs : 11, Arrivées : 11
Cotisations pour 2015 : Jusqu’à 20 ruches : 57 €, de 21 à 50 ruches : 62 €,  à partir de 51 ruches : 72 €.
ELECTION, RENOUVELLEMENT DU 1/3 SORTANT AU CONSEIL D’ADMINISTRATION
Joseph BILLARD, Bernard MAURICE et Jean-Marie ROY sont à renouveler. Ils sont réélus à l'unanimité.
Et Jean-Paul SERAFIN et Jean-Luc DAIMEZ souhaitent faire partie du bureau, ils sont également élus.

RAPPORT FINANCIER 2015
Françoise ORAIN, Trésorière, fait lecture du rapport financier 2015 qui peut être consulté par les adhérents. Les comptes sont arrêtés au 28 novembre. Rapport soumis à l'approbation de l'Assemblée. Vote : accepté à l'unanimité. 

RAPPORT D’ACTIVITÉS 2015 DE L’ASSOCIATION :
Le dépôt de la COOP de LONS à MEILLY est ouvert les lundis, mercredis, vendredis et samedis de 9 heures à 12h00. Achats groupés de produits pour les adhérents.
Réception et visite du rucher chez Bernard MAURICE le 25 avril, tout était parfait comme d'habitude.  
Barbecue chez le Président le 19 septembre. Une trentaine de participants à nouveau. 
Participation au forum des associations à Beaune

RAPPORT D'ACTIVITE 2015 DU RUCHER de l'Association.
L'abri est construit et l'installation est maintenant bien avancée, merci à tous ceux qui ont aidé.
Toujours beaucoup de participants aux séances
Entretien du matériel : cadres, ruches, hausses.
Il est à la tête d'une dizaine de ruches
 Il a été vendu 80 kg de miel
Les ruches du Château de Châteauneuf ont réintégré le rucher école.

PREVISIONS D'ACTIVITES DU RUCHER ET DE L'ASSOCIATION EN 2016
Rencontre du printemps : ce sera chez Dominique MORON le 30 avril, les détails seront donnés ultérieurement.
On continue d'installer le rucher qui se nomme désormais le RUCHER SAINTE MARGUERITE, car il se trouve non loin de l'ancien monastère Sainte Marguerite et que son propriétaire nous a autorisés à en prendre le nom.
Des séances plus spécifiques auront lieu au rucher cette année (élevage de reines, etc.), proposées par Philippe DONCHE GAY
On recherche des personnes pour étendre le rucher et continuer à défricher, on reprécisera les dates.
Forum des associations à l'automne
Poursuite des achats groupés à la coop. de MEILLY. On demandera désormais un acompte lors des commandes passées.
On continue la vente de t-shirts au prix de 10 € "Association Apicole Beaunoise"
Recherche de personnes qui souhaiteraient et sauraient créer un site internet pour l'association et le faire vivre. La question reste posée…
La nouvelle carte est distribuée aux adhérents au règlement de leur cotisation. 
Prévision et étude afin d'installer des panneaux solaires.
Assurance au GAN
Participation à la manifestation "Les Blanches Fleurs" sur le parking Leclerc à Beaune le 4 avril 2016

QUESTIONS DIVERSES
Poursuite des achats groupés à la COOP de MEILLY. 
Suivi de l’évolution du frelon asiatique : un nid trouvé à la Roche en Brenil, un autre à Couternon, et un chez Apidis rue de l'Ecluse à Dijon
Déclarations des ruchers : Désormais, chaque année, les déclarations seront réalisées entre le 1er septembre et le 31 décembre au titre de l’année en cours. Ainsi la période de déclaration pour l’année 2016 démarrera le 1er septembre 2016 pour finir le 31 décembre 2016.
Le Président invite ensuite les adhérents présents à participer au pot de l’amitié qui clôture la séance ainsi que pour  la tombola richement dotée par la coopérative apicole du Jura, APIDIS à DIJON et le SNA, le Conseil Régional de Bourgogne, l'Abeille de France et les Coteaux de Corton qui en sont vivement remerciés !
Gilles MOINDROT, Président de l'Association

37 - INDRE ET LOIRE - GDSA 37

JOURNEE TECHNIQUE DU 27-02-16
Le Groupement de Défense Sanitaire Apicole d’Indre-et-Loire(37) organise, pour la troisième année consécutive, une journée technique dédiée à la santé des abeilles.
Celle-ci aura lieu le samedi 27 février 2016 à la Chambre départementale  d’Agriculture de CHAMBRAY LES TOURS(37) et son déroulement comprendra :
- Le matin : ouverture à 9 h30 –Accueil-Café ;  10 h conférence axée sur la loque européenne, les symptômes, le diagnostic et les mesures très pratiques de lutte, suivie d’un débat. L‘intervenante, Mme Dany MENAGER est vétérinaire (DIE  apiculture et pathologie apicole) et expérimentée  en suivi sanitaire de ruchers ;
- Le midi, repas en commun sur inscription nécessaire ;
- L’après-midi, trois ateliers auxquels tous les participants pourront assister à tour de rôle avec pour thèmes : la pratique des comptages varroa, les stratégies de lutte contre varroa et la mise en œuvre des bonnes pratiques sanitaires au rucher.
Cette journée est ouverte à tous les apiculteurs d’Indre-et-Loire, sous réserve de s’inscrire avant le 16 février 2016, et retenir  si besoin son repas de midi (environ 20 €), auprès du GDSA : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

38 - ISERE - SYNDICAT APICOLE DAUPHINOIS 

38Résultats du concours des miels du 16 décembre 2015 
Comment déterminer les meilleurs miels que l'on trouvent  sur les étals si ce n'est de les soumettre à un jury de spécialistes, apiculteurs et non apiculteurs. Comme les vins, les fromages et tout ce qui fait la gastronomie française les miels régionaux sont soumis à des critères de sélections définies par des règles strictes. Ces règles sont appliquées par des apiculteurs expérimentés. Les critères utilisés pour juger les miels sont : les sensations visuelles, les sensations olfactives (parfums), les sensations gustatives et tactiles. Chaque critère est noté. Organisé tous les deux ans par le Syndicat Apicole Dauphinois pour ses 1460 adhérents, de l'Isère et des départements limitrophes dans ses locaux 2 rue René Camphin à Fontaine. Choix difficiles pour le jury,tant la qualité des produits est excellente, voici les résultats de miels issus de la région sud-est : 
*Fleurs de haute montagne  : médaille d'Or, Jean-Paul QUARD domicilié à Voreppe (38); argent, Myriam et Patrice CLEMENT de Saint-Egrève (38); bronze Jean-Paul Quard.   
*Miel de montagne : Or Jeanine et Gérard JALLIFFIER-TALMAT de St-Paul de Varces (38) ;argent, Elisabeth et Yves Bernard BERNARD de Orpierre (05) et bronze, Bernard JALIER d'Autrans (38)
*Fleurs de plaine liquide : Or Samuel WITTON de Grenoble; argent, Jean-Paul QUARD  de Voreppe (38); bronze, Isabelle MILLET et Philippe AUVERGNE de Jarrie (38).
*Miel fleurs de plaine crémeux : Or et argent, David GIRAUD de Grenoble ; bronze, Jean GUICHARDON de Ponsonnas (38).
*Miel d'acacia : Or, Jeanine et Gérard JALLIFFIER-TALMAT de St Paul de Varces ; bronze Albert GOYER de Culin (38) ;  
*Miel de châtaignier : Or Jeanine et Gérard JALLIFFIER-TALMAT St Paul de Varces ; argent Pascal PERRON de Morette (38) ; bronze Jean-Paul QUARD de Voreppe.
*Miel de lavande :   Elisabeth et Yves BERNARD de Orpierre (05) ; argent et bronze, Daniel ROCHAS de La Tronche (38).
Autre concours organisé par le S.A.D., celui des pains d'épices qui se déroulera le samedi 12 mars, jour de l'assemblée générale. Les détails seront communiqués ultérieurement. 
Gérard JALLIFFIER-TALMAT

57 - MOSELLE - SYNDICAT DES APICULTEURS DE METZ

57Du producteur au consommateur.
Le deuxième marché des produits de la ferme et des terroirs organisé par l’association des « Amis de Metz-Magny » s’est tenu  en novembre dernier, sur le thème des labels de qualité. Ce marché annuel marque un engagement citoyen par la valorisation des produits agricoles de qualité pour une alimentation saine et de proximité.
Les producteurs régionaux présents labellisés « Bienvenue à la ferme », « Mangeons mosellan », « Saveurs paysanne », « Meuse et Merveilles », ou encore « Vosges Terroir »…
Des produits issus du commerce équitable, des viticulteurs locaux et des apiculteurs étaient également présents. 
Le syndicat des apiculteurs de Metz et environs, par la présence de Jean-Claude Petit, était venu pour informer et sensibiliser les visiteurs à la protection de la biodiversité tout en proposant une petite dégustation de miel.

59 - NORD - GSA NORD

Jean Vaillant est décédé le vendredi  13 novembre 2015 - Président-fondateur du G.S.A.Nord  de   1967  à 2002
Lui le « hussard de la république », rationaliste, mourir un vendredi 13 : de quoi retourner  la Cène et/ou la Passion ! Le hasard étant la rencontre imprévisible de deux suites prévisibles, il a fallu que  ce vendredi 13 entre dans l’histoire comme le jour choisi par quelques fanatiques soi-disant religieux.
Instituteur normalien, puis directeur d’école, il a animé le monde apicole au travers du GSAN dans les années nosémose , puis varroase ; mais aussi par la sélection de l’abeille. Il crée avec quelques apiculteurs du Quercitain, une  station de fécondation dans une zone isolée de l’Avesnois ( le « pont à pierres ») : quelques années plus tard  un professionnel  s’installera avec des « buckfast » non loin de là…Passionné de génétique , donc d’évolution, il entreprît à la retraite une thèse d’université qui aboutît à un livre « pavé » : « génétique et sélection de l’abeille », ouvrage que je voulais lui faire dédicacer et que j’ai eu l’imprudence de prêter. De cette collaboration avec les généticiens de la station INRA de Gif/yvette, il est resté la définition de l’écotype « Chimay- valenciennes » ( l’ Avesnois est entre les deux villes, H Guèriat ayant installé sa station de fécondation Wallone près de Chimay), notamment par l’étude de l’ADN mitochondrial. Jean s’était fixé sur l’introgression  des gènes de « ligustica » dans notre écotype de « noire ».Le Nord ayant été vidé de se abeilles pendant les occupations allemandes ; les repeuplements ont eu des origines diverses et les marqueurs de ligustica ( « baguées jaunes ») ont longtemps été inféodés à ces dommages de guerre, alors qu’ils avaient transité par la buckfast Luxembourgeoise ! Son livre  ira loin dans la vulgarisation puisqu’il permet de calculer la vitesse d’introgression des gènes « exotiques » dans un écotype, en tenant compte des spécificités génétiques de l’abeille (les mâles  n’ont pas de père,…) et il reste d’une lecture instructive , même pour un gènéticien à Bac+ 5 !
Mais Jean n’avait pas que l’apiculture comme passion, il a créé à côté de chez lui (Bousies, 59),  le «  musée des évolutions » . C’est là que je vîs mon premier vrai  stromatolithe ( 2-3 GA),  et qu’en discutant devant la vitrine romaine j’apprîs  qu’il était à l’origine de la découverte de l’aqueduc romain qui apportait l’eau « sous  pression » à Bavay en franchissant la Sambre !  Et de me proposer de m’emmener voir les gisements néolithiques prés de Maroilles…
Un jour de visite chez lui pour la continuation du CAR (centre apicole régional) , également fondé par lui pour collecter les subventions départementales et régionales (Varroa),  je lui dit : « elle est pas mal cette peinture », me voilà en visite dans son atelier : des dizaines de toiles , abstraites , polychromes : je venais de découvrir une autre de ses passions.
Sans doute n’aura –t-il pas eu le temps d’assouvir toutes ses passions, mais n’est-ce pas  là  le propre des passionnés ? Je ne nous sais pas assez mystiques pour lui adresser un signe « là haut », mais que ses proches soient rassurés, Jean a laissé  un héritage conséquent  dans le Quercitain , l’Avesnois, le Nord , la Région N-PdC et même nationalement au travers de  ses conférences « FNOSAD ». Lors du congrès  « mellifica » de Versailles (sept 2006), je me suis  même rendu compte de son rayonnement international !
Hervé Stien , Pdt SAVE, bureau du GSAN  et voisin de rucher de Jean.

68 - HAUT-RHIN - FEDERATION DES APICULTEURS DU HAUT-RHIN

68Assemblée Générale de la Fédération des Apiculteurs du Haut-Rhin.
Le Président du Syndicat des Apiculteurs de Masevaux, M. Jacques SCHERRER présente le programme du Congrès de la Fédération des Apiculteurs du Haut-Rhin et donne la parole à son Président M. André FRIEH.
M. FRIEH après avoir salué l’assemblée remercie M. SCHERRER et son équipe  pour l’organisation de cette journée célébrant également le 135ème anniversaire du syndicat de Masevaux.
Une minute de silence est observée pour les évènements et les victimes des attentats du 13 novembre à Paris.
Le Président fait état d’une saison apicole 2015 moyenne démarrée de façon prometteuse pour les miels de fleurs et d’acacia puis une miellée de sapin en juin qui malheureusement s’est vite stoppée début juillet à cause de la canicule.
Il félicite les syndicats qui organisent des cours d’apiculture, nous permettant de former de nouveaux apiculteurs et de recruter de nouveaux membres dans nos sections. Les effectifs sont en augmentation régulière depuis une dizaine d’années.
Il remercie aussi tous les partenaires qui nous soutiennent dans nos actions. Le Conseil Régional et le Conseil Général pour les subventions accordées à l’apiculture, les rédacteurs des revues apicoles « Fruits et Abeilles » et « Abeille de France » pour la qualité des articles publiés.
Dans le but de dresser une situation de l’apiculture actuelle dans le Département, le Président adressera une enquête à chaque Syndicat pour voir son évolution depuis le dernier audit réalisé il y a une dizaine d’année.
Le Procès-verbal de l’Assemblée Générale 2014 est ensuite approuvé à l’unanimité.
Dans son rapport d’activités, le secrétaire retrace le travail réalisé au courant de l’année, avec entre autres, les stages de recyclage des dégustateurs, formation de nouveaux dégustateurs, programmation d’une journée élevage de reines au CFPPA de Vesoul, participation à la mise en place de jachères fleuries, comptage des pucerons du sapin, maintien des aides à la formation des débutants, préparation du concours des miels, montage et suivi du programme de subventions 2015.
La Fédération est membre du collège 2 d’ADA Alsace. Cette ADA permet d’obtenir le financement du poste de technicien apicole. A ce titre, le technicien propose des formations à l’intention des syndicats.
Le Président indique qu’il a adressé par mail les instructions concernant les subventions pour les ruchers-écoles qui sont à adresser à France Agrimer pour le 15 décembre.
Une nouvelle aide de la Région sera mise en place en 2016 pour favoriser l’achat de reines souches par les ruchers écoles qui produisent des reines.
En 2016 , 2 tonnes de semences ont été distribués chez les agriculteurs, les apiculteurs et les communes pour la mise en place de jachères fleuries afin d’améliorer les ressources alimentaires de nos abeilles.
Par ailleurs l’apparition du moustique tigre fait craindre l’utilisation de traitement insecticide qui nécessiteraient la fermeture temporaire des ruches où leur transhumance à l’écart des zones de traitement. L’information sur les traitements sera donnée 48 heures à l’avance.
Le Trésorier présente les comptes de l’exercice 2014 avec toutes les explications nécessaires. Les réviseurs aux comptes font état d’aucune irrégularité et d’un travail exemplaire. Il propose de donner quitus au Trésorier.
Les résolutions pour l’approbation des comptes, la gestion du Président, et le montant des cotisations sont approuvées à l’unanimité.
Il est proposé d’affecter l’excédent de l’exercice 2014 à l’achat d’une nouvelle balance de ruche électronique qui sera mise à disposition du Syndicat de Saint Amarin, à la réédition du guide des bonnes pratiques apicoles et à la mise en place d’un Site Internet.
Pour 2016, un voyage d’études est en préparation à destination de l’Autriche, sur une durée d’une semaine pour début mai.
Le tiers sortant du Conseil d’Administration est réélu à l’unanimité : M. FRIEH André, M. ASPERO Jean-Paul, M. MATTERN Gilbert et M. Vincent BARLIER.
Présentation des résultats du Concours des miels 2015. M. Jean-Pierre HELLER qui pilote le concours des miels depuis 27 ans, passe le relais à M. Philippe BOSSHARD.
389 échantillons ont été présentés par 116 participants.
129 échantillons pour le Bas-Rhin et 260 pour le Haut-Rhin
2  Echantillons ont été éliminés pour humidité > à 18%
20 échantillons ont fait l’objet d’un reclassement
Les échantillons se répartissent comme suit : 49 sapin, 85 forêt, 44 châtaignier, 99 acacia, 26 tilleul, 72 toutes fleurs et 12 crémeux.
161 échantillons concourent au titre de l’IGP avec 44 participants.
Le Président du GDSA indique que les déclarations de rucher seront à faire en 2016 à partir du mois de septembre. Il relève aussi quelques soucis rencontrés par des apiculteurs ayant utilisé le produit MAQS à base d’acide formique pour traiter le varroa.

Les dates à retenir sont :
- Le 20 novembre 2015 : Conférence du Dr BECKER sur l’apithérapie au cinéma le Colisée à COLMAR.
- Le 8 janvier 2016 : Réunion des Présidents à Rouffach
- Le 23 janvier 2016 : Assemblée Générale de la Confédération Régionale des  Apiculteurs
- Début mai : Voyage en Autriche
- 24 juin 2016 : Réunion des Présidents
- 8 octobre 2016 : Concours des miels
- 20 novembre 2016 : Congrès de la Fédération à Muespach le Haut.

Le Président clôt l’Assemblée Générale et M. SCHERRER invite l’Assemblée à visiter l’exposition apicole, à la remise des distinctions pour les membres méritant de son syndicat et au vin d’honneur offert par la municipalité de Masevaux.

72 - SARTHE - UNION SYNDICALE DES APICULTEURS SARTHOIS

72 ag2015C'est avec plaisir que l’Union Syndicale Apicole de la Sarthe vous remercie de pour votre présence active lors de l'Assemblée Générale annuelle du 5 décembre 2015. Ce fut un réel succès grâce à votre participation en si grand nombre (plus de 200 personnes) ! Remerciements tout particuliers à Monsieur Yves Guy VEDRENNE « Président du SNA APICULTURE et Rédacteur de l’Abeille de France » et au Docteur Vétérinaire Gilles GROSMOND « Recherche-développement en apiculture et autres sciences HIPPOLAT» car une grande part de ce succès est due à leurs interventions.
Ils ont affirmé leur soutien à nos activités apicoles et rappelé les changements à venir sur la législation, tout particulièrement en 2017, l'importance de l’activité des abeilles et des leurs produits en France mais aussi dans le monde, la gestion et le bien-être des colonies dans nos ruchers.
En Sarthe, il a été rappelé la difficulté à gérer les frelons asiatiques et la destruction des nids.
Madame Catherine GIRAULT « Présidente du FDGDON de la Sarthe » nous a informés sur la mise en place de nouvelles réglementations en Pays de Loire à partir de 2016. Remerciements à Messieurs Michel DESJOBERT « Président du Syndicat Apicole de la Mayenne » et Patrick LESERF « Formateur en Elevage de Reines » ; ils nous ont exposés leurs équipements de miellerie et leurs formations.
72 ag22015Remerciements à M. Gérard CORVEE « Président du CETA Abeille Noire de l'Orne » qui avait répondu positivement pour sa présence mais qui a dû renoncer à la dernière minute à sa venue pour des raisons techniques sur son exploitation.
Nous avons reçu beaucoup de témoignages de satisfaction aussi bien de la part des intervenants que des participants, ce qui récompense largement nos efforts.
Nous désirons remercier chaleureusement les administrateurs sortants : Céline BOUTTIER et Bernard THOMAS, pour leur contribution au cours de leur mandat.
Bienvenue aux nouveaux administrateurs : Jean Marc DEVÉRA et Daniel POIRIER.
Encore une fois, nos plus vifs remerciements à tous : intervenants, invités, adhérentes et adhérents pour votre participation en si grand nombre et votre engagement envers l’Union Syndicale Apicole de la Sarthe et son Rucher Ecole (inauguré en 1980 en présence de Monsieur Yves Guy VEDRENNE).
Nous présentons à tous nos meilleurs voeux pour l’année 2016 en pensant particulièrement à la réussite de nos ruchers.

76 - HAUTE-NORMANDIE - SYNDICAT APICOLE DE HAUTE-NORMANDIE

Le Syndicat Apicole de Haute-Normandie organise la cinquième édition de sa journée « PRINTEMPS DES APICULTEURS « les SAMEDI 12 MARS 2016, à BUCHY, à partir de 9 h 30, sous la Halle au Beurre.
  LE MATIN  au 1er étage de la Mairie : 
- Présence de monsieur Luciano Scandian qui viendra d’Angleterre pour nous parler du contrôle du varroa et traitement à base d’acide oxalique, utilisable en apiculture bio.
Après l’hydromel apéritif, le repas sera pris en commun avec les adhérents ayant pris soin de s’inscrire auparavant en utilisant uniquement la procédure indiquée dans la  lettre d’informations qu’ils auront reçu en temps voulu.
- Ateliers autour du miel et de l’apiculture
- Permanence de la bibliothèque. 
L'APRES-MIDI dans cette même salle :
- de 14 h 30 à 16 heures, peut-être une intervention de Monsieur Ancel mais disponibilité de la salle encore incertaine à l’heure où nous écrivons ces lignes.
SOUS LA HALLE : de 15 heures à 17 heures : distribution des commandes groupées et présente d'un spécialiste de matériel apicole.
TOUTE LA JOURNEE : - Les ateliers 

77 - SYNDICAT DES APICULTEURS DE MEAUX COULOMMIERS LAGNY

Les Assemblées  Générales du GDSA et de la Fédération des Apiculteurs de Seine et Marne, organisées par le syndicat des Apiculteurs de MEAUX COULOMMIERS LAGNY se tiendront le  samedi  12 mars à la salle de fêtes de  Saint DENIS lès REBAIS le bourg 77510
- 9h précises GDSA
- 10H30  Fédération des Apiculteurs de Seine et  Marne.
Le marchand de matériel qui est présent chaque année viendra apporter les commandes que les apiculteurs auront pu lui passer. 
Afin ne pas perturber les assemblées merci de venir avant 9h pour retirer vos commandes.
A l’issue des Assemblées, un repas pris en commun vous est proposé au restaurant  LA NORMA 77510 MAZAGRAN.
Pour les personnes intéressées, réservation obligatoire avant le 1er mars accompagnée du règlement (27€) auprès de Jean Marc DELORME 24 MAZAGRAN  77510 Saint DENIS lès REBAIS.

79 - DEUX-SEVRES - L'ABEILLE DES DEUX SEVRES

79 1Compte rendu de l’assemblée générale de l’ABEILLE DES DEUX-SEVRES
qui s’est déroulée le 12 décembre 2015 au Lycée Agricole des Sicaudières à BRESSUIRE.
L’association l’ABEILLE DES DEUX-SEVRES s’est réunie à l’occasion de son Assemblée Générale, au Lycée Agricole des Sicaudières à BRESSUIRE, le 12 décembre 2015.
Cette assemblée était présidée par François CHAUVEAU, assisté de Michel BONNEAU en qualité de trésorier et Bernard SORIN comme secrétaire de séance.
Le président remercie Monsieur Pascal MANGIN, Proviseur du Lycée Agricole pour avoir mis cette salle à la disposition de l’association.
Monsieur MANGIN présente son établissement de formation agricole qui intègre plusieurs filières et qui s’adresse à des jeuneset aux adultes. L’apiculture a fait son entrée dans le Lycée avec l’installation du rucher école sur la Ferme des Sicaudières. Un club apiculture va être créé au sein du Lycée.
Le Président accueille Monsieur ALETRU représentant du Syndicat National d’Apiculture.
Au cours de cette assemblée seront abordé entre autres les points suivants :
L’évolution de l’association
Le syndicat apicole l’ABEILLE DES DEUX-SEVRES continue à faire des adeptes puisque le nombre d’adhérents est passé de 170 en 2004 à 603 en 2015. Cette dernière année le nombre d’adhérents a augmenté de 60. L’association dénombre 95% des adhérents avec moins de 50 ruches. Les adhérents du syndicat exploitent environ 9500 ruches. 
Le Président souligne que cette progression des adhésions est liée en partie à un conseil d’administration dynamique. Cette année 105 stagiaires ont participé aux cours dans les trois ruchers école.
L’état du cheptel à la sortie de l’hiver 2014-2015.
Les apiculteurs pensaient retrouver de belles colonies au printemps dernier. Ce fut de nouveau la déception. La miellée de colza a bien débuté mais pour des raisons restées inexpliquées elle n’a pas été à la hauteur des attentes. L’essaimage est resté moyen. Les récoltes des années 1980 ne restent que des souvenirs. Les résultats actuels en sont très loin, notamment sur le tournesol.
La participation aux manifestations
L’ABEILLE DES DEUX-SEVRES a participé à différentes manifestations :
- au Festival Ornithologique de MENIGOUTE
- au Salon de l’Horticulture à NIORT-NORON ;
- à la Fête du Pain à la Ferme de Chey à NIORT-ST LIGUAIRE ;
- à la Fête de la Biodiversité à STE OUENNE ;
- à la Fête des Plantes à CELLES SUR BELLE ;
- à Troc Plantes à VITRE.
Participer à ces manifestations, c’est aller vers différents publics, indique le Président, ce qui permet de rappeler le rôle de l’abeille dans notre environnement et effectuer la promotion de l’association.
Celle-ci, rappelle le président, est toujours partenaire du programme « Mon Village Espace de Biodiversité » en relation avec le CNRS implanté à CHIZE. Dans son programme ce dernier intègre les territoires de 26 communes du Sud DEUX-SEVRES.
L’association répond par ailleurs à la demande des écoles pour évoquer l’abeille auprès des enfants. Elle est intervenue dans 39 classes et elle est allée à la rencontre de 600 élèves.
Les pages pour les débutants sont transmises chaque mois à ceux qui disposent d’une adresse messagerie.
Un travail a été effectué pour lutter contre le frelon asiatique en relation avec la FDGDON (Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles). En 2015 il y a eu une recrudescence de cet envahisseur. Ce constat a pu être fait au cours de la saison et ceci a été confirmé au moment de la chute des feuilles qui a mis en évidence de nombreux nids.
Programme de l’ABEILLE DES DEUX-SEVRES pour 2016
Le conseil d’administration projette :
- de renforcer le partenariat avec les ruchers école pour soutenir les nouveaux stagiaires.
- accompagner les communes et les entreprises qui font le choix d’installer des ruchers ;
- poursuivre les interventions en milieu scolaire ;
- participer aux différentes manifestations suivant les disponibilités des bénévoles ;
- continuer à collaborer avec le CNRS pour « Mon Village Espace de Biodiversité » ;
- maintenir les relations, voire renforcer le partenariat avec l’ADA Poitou-Charentes si elle le souhaite.
Les ruchers écoles et les différentes animations
Le rucher école de CELLES SUR BELLE
Michel BONNEAU, responsable de ce rucher école débute son intervention en remerciant ses collaborateurs (Raymond ARNAUD, Paul POMMIER, Christelle AUBOUIN, Nicolas GIRARD et Denis CANTET).
Au cours de la saison 9 séances sont assurées de mars à septembre dont une journée entière sur l’élevage des reines. Cette journée s’adresse à tous les adhérents du département. Une dizaine de personnes y ont participée. 
Au rucher école, toutes les étapes de la vie de la ruche sont évoquées au cours de l’année, de la visite de printemps à la récolte du miel, pour terminer par la mise en hivernage. 
Ce sont 31 personnes en moyenne qui ont participé au rucher école avec un maximum de 44 et un minimum à 16 par séance.
Ce rucher école dispose de 16 ruches peuplées et 5 ruchettes. Il serait bien que les débutants puissent se procurer un essaim en début d’année pour mettre en pratique ce qu’ils apprennent au rucher école afin d’optimiser l’acquisition des compétences, souligne le responsable du rucher école.
Pour les redoublants 2 ½ journées sont prévues. Il leur est demandé de poser leurs questions à l’avance afin de bien cibler les attentes et apporter les réponses appropriées.
Pierre CIURANA fait remarquer que les ruchers communaux peuvent contribuer à accompagner des débutants dans leur apprentissage dans la mesure où des apiculteurs confirmés y sont investis.
Ceci vient compléter ce que recommande le responsable du rucher école sur le principe que le débutant doit trouver un accompagnateur « un parrain » la première année pour parfaire ses compétences.
Le bilan de fin d’année effectué auprès des stagiaires révèle un bon niveau de satisfaction.
Le rucher école de la Ferme des Sicaudières à BRESSUIRE
Gérard BONNEAU est invité à présenter le rucher école de la Ferme des Sicaudières. Il informe que celui-ci a été créé sur ce site en 2014. Trente personnes y ont participé en 2015. Les candidats à l’apiculture ont procédé à la manipulation des ruches dans une bonne ambiance. Le bilan de fin d’année a été très favorable. Dix stagiaires sont déjà inscrits pour 2016. Le but de cet apprentissage est que les élèves puissent ensuite s’installer et développer leur propre apiculture, souligne le responsable.
Il indique que l’association de deux débutants peut être de nature à créer une dynamique favorable au développement des compétences les premières années.
Il reste encore des places de disponible pour participer au rucher école de la ferme des Sicaudières en 2016.
Celui-ci, implanté dans le cadre du Lycée Agricole, est un atout dans la mesure où cet établissement met gracieusement une salle à la disposition des stagiaires. Celle-ci est utilisée pour les cours théoriques et lorsque la météo n’est pas favorable pour les travaux pratiques sur le rucher.
Le rucher école de l’association la Colporteuse à SANZAY
Mickaël GUERET anime le rucher école de la Colporteuse avec le soutien de l’ABEILLE DES DEUX-SEVRES, comme le souligne ce dernier. Il indique que la Colporteuse met à disposition une salle et du matériel pour l’enseignement de l’apiculture. Le rucher école est constitué de 7 ruches auxquelles s’ajoute une ruche entièrement vitrée. Elle permet de voir ce qui se passe en son centre en ouvrant deux volets. Huit séances ont été organisées en 2015 avec une douzaine de participants en moyenne. Mickaël remercie Jean-Pierre BEAUNEVEU pour son expérience qu’il transmet aux apprentis. De plus, il reste à leur disposition pour répondre à leurs questions par téléphone.
Mickaël s’étant installé comme agriculteur bio, il a moins de temps disponible. Il essaiera malgré tout d’assurer le fonctionnement du rucher école en 2016.
La Colporteuse a installé une miellerie associative au château de SANZAY. Celle-ci pourrait être mise à la disposition des apiculteurs adhérents à l’ABEILLE DES DEUX-SEVRES du Nord du département, suivant le cahier des charges liées à son fonctionnement.
Les animations assurées par Gabriel BOCHE
Au hameau du Nay, commune du PIN, se trouve un centre de loisirs. Cet établissement accueille des groupes d’enfants pour une journée, des classes vertes ou des colonies de vacances de mars à septembre. Gabriel BOCHE a reçu en 2015, 600 enfants pour la visite de son rucher.
Ils sont tous équipés avec une tenue de protection. Ensuite, les ruches sont ouvertes ce qui suscite des questions sollicitant des réponses appropriées. 
Pour 2016 il y a déjà de la demande au niveau de l’académie.
La commune du PIN a demandé une intervention sur l’abeille dans le cadre des activités périscolaires. 
Gabriel BOCHE intervient également au niveau de deux collèges à MONCOUTANT.
Les établissements MILLET (fabrication de portes et fenêtres) ont également sollicité 4 interventions sur l’abeille. Ils ont mis en place 5 ruches. Les responsables de l’entreprise ont souhaité sensibiliser les employés à l’abeille, sentinelle de l’environnement.
Interventions dans les écoles du Sud du département
Michel BONNEAU remercie Dominique VIGNAULT qui intervient dans les écoles. Dans le cadre de « Mon Village Espace de Biodiversité » les communes engagées dans ce programme associent les écoles. Des interventions en milieu scolaire sont donc prévues et impliquent de 3 à 4 classes. Chaque intervention dure de 1h30 à 2h.
Un local apicole au 81, rue de Chachon à BRESSUIRE
La ville de BRESSUIRE a mis à la disposition de l’ABEILLE DES DEUX-SEVRES un local pour entreposer le matériel apicole du groupement d’achats. Gabriel BOCHE remercie la municipalité. Il remercie également les personnes bénévoles qui viennent l’aider au local les jours d’ouverture pour mettre le matériel à disposition des apiculteurs.
L’enquête sur la mortalité hivernale 2014-2015
Cette enquête est présentée par le secrétaire. Sur 595 apiculteurs consultés, 98 ont participé à l’enquête, soit 16%. La mortalité hivernale pour l’hiver 2014-2015 a été de 35,46%.
Exposé de Franck ALETRU
Monsieur Franck ALETRU, représentant le Syndicat National d’apiculture a réalisé un brillant exposé au cours duquel il a abordé les thèmes suivants :
-la culture du tournesol à travers l’historique, les difficultés actuelles et les travaux de recherche en cours ;
-les investigations conduites par les scientifiques dans le but d’interdire les néonicotinoïdes ;
-la lutte contre le frelon asiatique ;
-la lutte contre varroa.
Cette présentation s’est achevée par des échanges entre l’assemblée et l’intervenant.
Cette matinée de travail s’est terminée par la tombola et l’apéritif à l’hydromel, accompagné de pain d’épices.
Le secrétaire, Bernard SORIN

79 - DEUX-SEVRES - L'ABEILLE DU POITOU

Compte-rendu des Assemblées Générales du 05/12/2015
Ces assemblées générales ont eu lieu le samedi 5 décembre 2015, à partir de 9 h 30, à la salle des fêtes de Viennay. 
Il y avait 65 sociétaires présents ou représentés, plus des sympathisants et quelques conjoints, soit en tout environ 70 personnes.
A – ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE :
L’objet principal de cette assemblée générale extraordinaire est la modification des statuts résultant de la volonté du conseil d’administration :
- De remplacer le nom de l’association GPIA79 par ABEILLE DU POITOU qui nous paraît être une appellation beaucoup plus évocatrice du monde apicole pour tout un chacun, plus efficace pour les recherches sur internet et plus significative dans les articles de presse. En un mot, nous espérons ainsi être mieux connus de tous.
- D’introduire la possibilité de recourir à une gouvernance collégiale en cas d’absence de volontaire pour la fonction de président.
Le Président T. BORDAGE procède à l’énumération des modifications, article par article, et demande à l’assistance d’approuver par un vote à main levée. Résultats des votes : toutes les modifications proposées sont acceptée par les adhérents.
Notre association devient donc l’ABEILLE DU POITOU.

B – ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE :
B1 – APPROBATION DU COMPTE DE RECETTES ET DEPENSES :
Philippe ARCICAULT, trésorier,  présente à l’assemblée le détail du compte de recettes et dépenses. 
Il apporte toutes les explications nécessaires ou demandées.
L’excédent de recettes sur les dépenses s’élève à 2 625,14 € (à noter que le stock de médicaments APIVAR et THYMOVAR n’a pas été incorporé). 
L’assemblée et les deux commissaires aux comptes valident ce compte de recettes / dépenses. 

B2 – BILAN DES ACTIVITES 2015 :
Le rucher école de Viennay : René AMINOT relate les faits marquants de l’année :
- Il y a eu 9 séances de formation (de fin février au mois de septembre où une belle récolte a été réalisée),
- Il y avait 18 inscrits mais seulement 15 personnes ont suivi de façon assidue les séances de formation.
- Deux récoltes ont été réalisées en 2015 (printemps et été). 320 kg de miel ont été extraits, ce qui est exceptionnel.
- Une équipe d’animateurs est prête pour l’année 2016. Didier CARAMIGEAS et Joseph DEHAY sont responsables de ce rucher école.
Un rucher école de 2ème niveau existe aussi au sein de notre association. Mais en 2015 il n’a pas fonctionné faute de personne intéressée.
Le logo et le site internet de l’Abeille du Poitou : Olivier FOSSE qui a beaucoup œuvré pour la réalisation de ce logo et du site n’a pu être présent à cette assemblée. Le président effectue une présentation rapide à sa place et souligne l’investissement d’Olivier et la qualité de son travail.
Sortie 2015 : C’est Philippe ARCICAULT qui fait le compte rendu de cette activité.
Elle a eu lieu un jour sur semaine et s’est déroulée dans la Creuse, chez M. Francis LUQUET qui transforme son miel en pains d’épice et en nougats. 
Les participants au voyage ont visité la fabrique et le magasin qui leur a bien plu. Un débat sur les difficultés rencontrées a été organisé, suivi d’une dégustation de nougats et un apéro a été offert.
L’après-midi a eu lieu la visite de la cristallerie de GUZON.
Vente de miel : Compte rendu effectué par René AMINOT.
Il n’y a presque pas eu de miel de printemps (le colza devient très peu nectarifaire).
Les prix 2015 ont été les suivants : Colza : 5,70 €, toutes fleurs : 6,70 €, châtaignier et acacia : 8,50 €.
Nombre de fûts ayant transité par notre association : tournesol : 0, colza : 6, toutes fleurs : 10, châtaignier : 27, Acacia : 9.
Il y a eu aussi 13  seaux de 40 kg livrés.
L’acheteur est Le Manoir des Abeilles situé près du Mont Saint Michel.
Gestion des médicaments APIVAR et THYMOVAR : Relation réalisée par René AMINOT.
Un nouveau Plan Spécial d’Elevage (PSE) a dû être réalisé pour que notre groupement soit autorisé à délivrer les lanières.
Ce PSE est valable jusqu’en 2019. Il en résulte l’obligation de faire contrôler tous les ruchers au moins une fois au cours des cinq années du PSE. L’association a 4 agents sanitaires qui veulent bien effectuer les visites bénévolement.
Le groupement a distribué en 2015 : 611 paquets d’APIVAR et 18 de THYMOVAR.
Ecofestival : Il a eu lieu en octobre dernier à PARTHENAY, sur un dimanche. Trois membres du conseil y ont participé : Philippe ARCICAULT, Olivier FOSSE et Didier CARAMIGEAS.
Il y a eu beaucoup de contacts, notamment pour le rucher école.
Vente de miel : Deux seaux de 17 kg chacun, provenant du rucher école, ont été mis en vente sur le site internet de l’Abeille du Poitou.

B3 - LES PROJETS 2016 :
Ouverture d’un nouveau magasin de matériel apicole : Le magasin APIVAL (tenu par Alain GIAFFERI) situé à Château Bourdin  va fermer au printemps 2016 (30 avril). Son activité va être reprise par l’association « Le Doré de Gâtine » sise à Secondigny (fabrique de jus de pommes).
M. LIEVRE, administrateur de cette structure, présente le projet.
Les atouts de ce nouvel ensemble seraient : le lieu d’implantation (centre du département), l’accès très facile par la départementale Parthenay – l’Absie, l’espace disponible pour le magasin (80 m²), la présence d’un bâtiment pour stocker les fûts de miel, la possibilité d’avoir un chariot élévateur pour le chargement des fûts, l’existence d’un local fermé pour stocker les médicaments.

B4 – ELECTION DES ADMINISTRATEURS :
- Election du tiers sortant : les quatre sortants (D. CARAMIGEAS, M. VERGNAULT, P. ARCICAULT, R. AMINOT) se représentent et sont réélus.
- Désignation de nouveaux administrateurs : suite à la démission de deux personnes, le conseil aurait souhaité faire élire quatre administrateurs supplémentaires. Un appel à volontaires est lancé. Une seule personne est intéressée ; il s’agit de Jean Paul VIELLARD qui est élu.
- Entrée de Mme Sylvie BAUDOUIN au conseil : Mme BAUDOUIN est la future responsable de l’activité apicole du Doré de Gâtine. A ce titre (pour la gestion du stock de médicament et du matériel de prêt du groupement, et en raison des liens existant entre le magasin apicole et notre association) elle doit faire partie du conseil. L’assemblée approuve.

B5 – CLOTURE DES AG AVEC VŒUX DU PRESIDENT :
Qu’il y ait des abeilles partout, des ruches en bonne santé et beaucoup d’essaims.

C – CONFERENCE SUR L’APICULTURE BIODYNAMIQUE :
Après le repas pris en commun, notre Président Thierry BORDAGE s’est fait maître de conférences pour présenter à notre assemblée « l’Apiculture Biodynamique ».
Il explique d’abord ce qu’est l’agriculture biodynamique. C’est un mode de culture biologique très ancien (1924) dont le père fondateur est Rudolphe STEINER. 
Définition extraite d’une plaquette publicitaire du mouvement de l’agriculture biodynamique : « Elle attache une grande importance au respect et au renforcement des processus de vie : germination, croissance, maturité. C’est à ce titre qu’elle utilise des préparations biodynamiques à base de bouse de vache ou de quartz, pour stimuler la vie des sols, la croissance et la santé des plantes. Elle  permet d’améliorer la qualité de la fertilisation et d’agir sur divers processus essentiels dans la nature dont notamment ceux liés à des éléments clefs pour l’agriculture tels que silice, calcium, potasse, phosphore, sodium, azote, hydrogène, oxygène, carbone et soufre ». 
Elle permet en plus de capter au profit de la vie les forces qui nous entourent, notamment les forces cosmiques (influence de la lune bien connue) et terrestres.
Ensuite, il montre comment le respect du vivant peut être appliqué à l’apiculture. Quelques points à retenir : il faut laisser faire les colonies selon la nature (essaimage nécessaire), ne pas traiter le varroa avec des produits chimiques mais plutôt accompagner les colonies avec des traitements homéopathiques et des tisanes de plantes.
Le Président Thierry BORDAGE