19 – CORREZE – G.D.S.A de Corrèze Section Apicole

P1030187Tulle, «la ville aux sept collines» devenue un des centres de fabrication de la dentelle (avec son festival international), étirée sur plus de trois kilomètres dans l’étroite et tortueuse vallée de la  Corrèze ; Tulle étage ses vieux quartiers au flanc des collines dominant la rivière ainsi qu’émerge l’immeuble Consulaire de la chambre d’Agriculture, situé au sommet de la colline de Puy Pinçon.
Dans la salle des assemblées de cette chambre d’Agriculture, les apiculteurs du G.C.D.S. section Apicole du département de la Corrèze  se sont réunis le 6 Mars 2015 pour leur Assemblée Générale.
Mme Chantal LACROIX, présidente, ouvre la séance à 8 h 30, remercie tous les présents, excuse les absents n’ayant pu assister à cette assemblée générale, M. Yves VEDRENNE président du S.N.A,  était représenté par Gilbert Maynard de la commission technique ; elle  remercie Mme Christelle ROY, docteur Vétérinaire diplômée en Apiculture et pathologie Apicole, directrice du G.D.S de Corrèze venue présenter aux apiculteurs le petit coléoptère de la ruche (Aethina tumida).
La présidente donne lecture et fait approuver le compte rendu de la dernière assemblée Générale et passe au rapport moral de 2014 :
« tout d’abord, bienvenue à tous et merci de votre présence à l’occasion de cette assemblée générale ou nous avons le plaisir d’accueillir Mme Cristelle ROY qui présentera le petit coléoptère de la ruche.
Les apiculteurs ont du être vigilants et se préoccuper encore d’avantage de leurs ruches durant l’année 2014. Si le début de l’année a démontré des ruches bien peuplées, le climat s’est dégradé entraînant des températures fraîches, une saison courte, juillet et août ont été défavorables.
La récolte 2014 a été un peu supérieure à celle de 2013, la production de miel de prairie, d’acacia, de ronces et de châtaignier, eu égard du temps ont été plus ou moins réduites, selon les secteurs.
La production du miel dans le département et dans le Limousin, depuis deux années déjà,  fait sentir un manque de miel, une pénurie qui fait grimper les prix, mais qui laisse une inquiétude sur les importations en France.
Des nids de frelon, Vespa velutina, toujours en activité en décembre, ont été observés. Ces nids toujours de plus en plus nombreux, colonisent près de 70% du territoire français, et sont présents dans les villes, notamment à BRIVE et dans tout le département que ce soit dans les toits, en extérieur ou intérieur des habitations, dans les buissons, perchés très haut dans les arbres.
Eric DAROUZET, chercheur à l’université de TOURS à relevé dans cette ville, 3 nids en 2009, 40 en 2011 et jusqu’à 400 en 2013. Ses travaux s’orientent vers la fabrication d’un piège sélectif et vers des tests d’appât phéromonal.
Bruno BEILLARD, chercheur à Xlim (université de Limoges) mène un projet dont le but est de neutraliser les colonies de frelons asiatiques par une illumination électromagnétique ciblée sur les nids créant un choc thermique sur les frelons. Projet audacieux, financé par la région Limousin et les fonds européens (FEDER), devant démontrer la faisabilité technique mais aussi n’occasionner aucun dégât collatéral notamment pour les utilisateurs, le public, la faune ou la flore.
L’action du G.C.D.S Apicole a dû être pressante durant toute l’année :
– début septembre 2014, Mme ROY et moi même avons fait renouveler à Limoges, le nouveau plan sanitaire d’élevage (P.S.E) et présenté les traitements phytosanitaires souhaités y compris le MAQ’S, incluant le suivi des assistants sanitaires apicoles (A.S.A) pour les adhérents du G.C.D.S ;
– nous avons également été convoqués à une réunion portant la mise en place d’une section sanitaire apicole régionale, réunion qui doit nous rassembler ces prochains jours ;
– le G.C.D.S, délégué pour établir la déclaration annuelle de détention et d’emplacement de ruchers a continué cette action rendue d’autant plus difficile par une modification des procédures ;
– les traitements phytosanitaires proposés pour l’année 2014 ont été distribués ;
–  une action étendue au frelon asiatique, en continuant de recenser les nids et ce depuis 2008 ; ces fiches de recensement, retournées au G.C.D.S font l’objet d’un enregistrement. Une carte de la Corrèze indiquant la position des nids est établie depuis 2008 et présentée lors de nos différentes réunions avec les administrations ;
– en continuant également la diffusion de la fiche technique du frelon asiatique auprès des communes ; diffusion renforcée dans la presse régionale mais aussi dans  « l’Union paysanne » ;
– le G.C.D.S a formé depuis 2008, deux techniciens habilités pour détruire les nids, munis d’une perche de 20 mètres de hauteur ;
– le suivi des visites des assistants sanitaires apicoles (A.S.A) qui deviendront T.S.A. (techniciens sanitaires apicoles) en 2017 ;
l’arrêté préfectoral établi fin juillet 2012, relatif aux emplacements de ruchers dans le département est joint à ce dossier ;
– j’ai été présente dans les assemblées générales des syndicats, mais aussi à la « foire du miel » de BRIVE ; une journée ou le public s’est intéressé à la qualité des miels exposés et questionnait sur le frelon asiatique; des visiteurs toujours plus nombreux demandeurs d’information et de documentation;
– enfin, notre présence lors des assemblées générales des G.D.S voisins, des diverses réunions et manifestations apicoles qui nous permettent d’échanger nos expériences et nos difficultés.
Au tout début de cette année apicole, l’état sanitaire des ruches et le nourrissement sont à surveiller, notamment les réserves suffisantes à vos ruches.
La visite de printemps, en respectant une hygiène stricte et essentielle : le nettoyage des planchers, le remplacement de deux cadres de rive, un nourrissement approprié mais aussi la sélection des souches qui seront multipliées, par l’élevage de reines, M. Chabretou du conservatoire de l’abeille noire, auquel le G.C.D.S adhère, l’évoquera peut-être tout à l’heure.
Une année 2014 qui a engendré des causes de dépérissement multiples laissant généralement apparaître des maladies récurrentes : varroase, nosémose… La surveillance sur l’état sanitaire est prioritaire.
Les traitements pour le varroa doivent être commandés au G.C.D.S avant le 1er Juin 2015.
Le piégeage du frelon asiatique devra s’effectuer dès maintenant afin que le maximum de fondatrices soient capturées.
Protégeons la bonne santé de nos abeilles et soyons vigilants et persuasifs en luttant contre les substances des pesticides, voir les herbicides utilisés au printemps, sans oublier les O.G.M.
Enfin nous tenons à  féliciter l’action de Mme Christelle Roy  Docteur Vétérinaire, Directrice du G.C.D.S, mais aussi  de Mme Marie Chrystèle Guérin, de M. Laurent Monteil et de tout le personnel du G.C.D.S.
– à remercier, pour la prise en charge d’une partie de nos frais administratifs le G.C.D.S, sans oublier le conseil général qui, grâce aux subventions accordées, permet de vous proposer, dans le cadre de la prophylaxie, des traitements à coûts préférentiels.
– mais aussi la D.D.C.S.P.P ou M. Jean Louis Ciblas, assistant apicole, assure une permanence tous les vendredis, répondant aux demandes des apiculteurs, qu’il en soit aussi remercié.
– sans oublier les présidents des groupements sanitaires voisins dont l’expérience nous est utile.
– et tous les membres du conseil d’administration.
Bienvenue aux nouveaux apiculteurs à qui nous recommandons de contacter le G.C.D.S pour déclarer leur rucher et commander les traitements adéquats,  de rejoindre également l’un des Syndicats : le Rucher Limousin où l’Abeille Corrézienne pour souscrire notamment une assurance pour leurs ruches. Continuons à protéger la bonne santé de nos abeilles et merci encore de votre présence. »
Le bilan financier présenté par le trésorier est en crédit très favorable pour un nombre de 484 adhérents (soit 25 apiculteurs en plus pour 2014). Il reste encore beaucoup à faire sachant que l’on estime, environ, 680 apiculteurs dans le département de la Corrèze.
Ont suivi, les interventions des présidents des G.D.S de la Dordogne, de la Creuse, du Lot, de l’abeille noire, de l’Abeille Corrézienne et du représentant du S.N.A.
Ensuite, le renouvellement des membres sortants du conseil d’administration et l’élection d’un nouveau membre.
Puis un rappel sur les traitements du varroa, sur le plan sanitaire d’élevage, la mise en place du piégeage du frelon asiatique et le rappel de la permanence assurée, tous les vendredis, au sein de la D.D.C.S.P.P, par M. Louis Cibla (assistant sanitaire), répondant aux demandes des apiculteurs.
Pour clôturer cette Assemblée Générale la parole a été donnée à Mme Christelle ROY, (Docteur Vétérinaire diplômée en Apiculture et Pathologie Apicole, Directrice de la section Apicole) avec la présentation d’un diaporama très complet sur le petit coléoptère de la ruche (Aethina tumida) introduit depuis septembre 2014 dans le sud de l’Italie, des larves ont été trouvées, ce qui montre qu’il s’y reproduit. Redoutable prédateur des ruches et comment le reconnaître? Ce parasite ne pourra être éliminé une fois bien installé sur le territoire national. A la fin de cette projection, une grande interrogation et beaucoup de vigilance dans  les ruches, mais surtout, soyez  très attentifs à la provenance de vos  transactions de colonies et de reines !                                             

Gilbert Maynard.

 

31 – HAUTE GARONNE – SYNDICAT APICULTEURS MIDI-PYRENEES 

Comptes-rendus de deux réunions.

Le  25 février : Louis Loupiac (responsable des adhésions) a rappelé les points essentiels de l’apiculture qui permettront aux apiculteurs de répondre aux questions que se posent tous les citadins préoccupés par la sauvegarde de l’abeille et désireux de mettre une ruche dans leur jardin. Rappeler que la ruche est une «  matière vivante sauvage », que la biologie des abeilles est tout à fait spécifique et qu’il y a des exigences de sécurité et administratives à la détention d’une ruche. Ne pas décourager mais au contraire encourager à venir s’informer et à se former.

Pierre Gaubert (Vice-Président) a décrit les opérations et surveillances particulières à la visite de printemps. Ce temps, tout à fait particuliers pour l’apiculteur et si important pour les essaims. Cette intervention a permis aux néophytes de poser de nombreuses questions et aux « anciens » de partager leurs expériences.

Olivier Fernandez (Président) et Michel Mason (Vice-Président) ont fait un compte rendu des assemblées générales de l’UNAF et du SNA. Le lendemain ils ont rencontré en marge du salon de l’agriculture de Paris le syndicat vétérinaire, l’INRA, l’ANSES et son directeur Marc Mortureux et la Confédération paysanne. Une rencontre longue et instructive s’est déroulée avec M. Marc Mortureux directeur de l’ANSES sur les futurs AMM qui seront délivrées. En effet depuis la dernière loi sur l’agriculture, le Ministère de l’Agriculture s’est déchargé de l’autorisation des pesticides pour la confier à l’ANSES…

Le  4 mars : Les infos du Syndicat : Le Président  Fernandez demande aux adhérents de venir retirer leur premier numéro de la « Revue Belge » ici même (mairie annexe de St Martin) lors de la prochaine conférence. Les prochains numéros seront adressés aux abonnés par voie postale.
Rappel du GDSA : les apiculteurs peuvent envoyer, par la poste, leur déclaration de ruches jusqu’à fin mars au GDSA 61 Allée de Brienne 31 069 Toulouse cedex
Il reste 10 pièges à Frelon asiatique vendus à prix coûtant : 3,50€
Pierre Gaubert fait circuler un document concernant l’insecticide naturel « SPINOSAD » pour lutter notamment contre le frelon asiatique.

Synthèse de l’intervention de Philippe KINDTS (apiculteur professionnel Bio)(250 ruches dans le Gers)
Depuis vingt ans, le consommateur est demandeur de produits «bio». Un cahier des charges définit l’apiculture biologique mais au fil des ans, ce cahier des charges est devenu de moins en moins contraignant.
Dans les faits, des organismes de contrôle habilités viennent contrôler la zone de butinage (3 km), les ruches, les documents administratifs de l’apiculteur.
Le coût des contrôles sont à la charge de l’apiculteur qu’il répercute sur le prix de vente soit 1,5 € de plus qu’un produit non bio.
Philippe KINDTS résume la démarche Bio par trois choix décisifs : le choix des cires le choix des traitements, le choix des lieux d’implantation des ruches.
A ces trois choix vient s’ajouter l’engagement fort de l’apiculteur.
Prochaine soirée : le mercredi 2 avril avec une présentation de Louis Loupiac sur l’essaimage naturel et artificiel.  

Claude Deverriere & Olivier Fernandez 06.37.20.27.46 www.apiculteurs-midi-pyrenees.fr

37 – INDRE ET LOIRE – LES AMIS DES ABEILLES

L’A.G. s’est tenue le samedi 31 janvier  à La Membrolle sur Choisille en présence de très nombreux adhérents.
Le président, Philippe LAUBIGEAU, ouvre l’A.G. par un vibrant hommage à l’action de son prédécesseur, Jack LAMAMY, à qui il remet un « enfumoir d’honneur »  dédicacé et bien mérité, sous les applaudissements de l’assistance.
Marie-Thérèse MERLET, secrétaire du syndicat, demande l’approbation du compte-rendu de l’A.G. 2014 qui est approuvé à l’unanimité à main levée.
Robert MIRTAIN, trésorier, présente les comptes du syndicat que le commissaire aux comptes a vérifiés. La situation financière est saine et les comptes sont approuvés à l’unanimité. 

Bilan de l’activité 2014 :
Le nombre d’adhérents est passé de 331 à 388 et le nombre de ruches est 5729 en 2014. 
Le rucher école fonctionne très bien. Environ 80 personnes sur 2 groupes : débutants 35, confirmés 40.
Après « La journée verte »,  la « Ruche en fête » a encore remporté un vif succès auprès d’un large public. Le syndicat a aussi participé à d’autres manifestations et des membres du C.A. sont intervenus à plusieurs reprises pour des animations auprès de centres de loisirs, d’écoles ou lycées.
>Le matériel d’exposition souple, conçu par le syndicat, a été emprunté de nombreuses fois par des adhérents pour illustrer leurs présentations sur l’abeille et le miel dans des lieux publics ou des écoles.
Le syndicat a poursuivi ses activités de groupement d’achat de matériels et de prêts de matériels aux adhérents (extracteurs, chaudières à cire, bacs de désoperculation). Les  4 points de dépôts disponibles pour couvrir le département ont tous été sollicités. 
Le bulletin sous la houlette de Guy BUSSON s’est enrichit  grâce aux reportages d’Henri Vernet.

C.A. renouvellement du tiers sortant : Sont élus ou réélus : Philippe LAUBIGEAU, Marie-Thérèse MERLET, Guy BUSSON, Jack LAMAMY, Alain VAILLANT, Alain GAVIER, Pascal BESNIER et Jamy PRUVOT

Nouvelles du GDS :
Guy BUSSON responsable du GDS 37 explique pourquoi et comment l’état a décidé de remettre de l’ordre dans le sanitaire. C’est de cela que découle la mise en place du GDS Centre.
Laure MALHERBE, vétérinaire du GDS fait le bilan de l’étude épidémiologique menée sur le 37, sur les 2 dernières années, un des 6 départements témoin de France :
Une conclusion importante : il semble que les visites des ruchers ont eu un impact positif pour ceux-ci (diminution de la mortalité significative).
Cette étude Européenne n’est pas reconduite. En 2015 des visites se feront dans le cadre du PSE en visitant en priorité les nouveaux ruchers afin que ceux-ci bénéficient des échanges et conseils lors de ces visites. 
Rappel : une journée du sanitaire est organisée le samedi 28 Février à partir de 9h à la chambre d’agriculture.

Intervention de M ALETRU sur les effets des pesticides et autres sur les abeilles. Pour des colonies en bonne forme seraient souhaités une conversion à l’agro écologie, plus de rigueur et d’indépendance pour l’évaluation des effets des pesticides, des tests plus adaptés (test du retour à la ruche ou test larvaire par exemple. En cas de suspicion d’intox le déclarer sur le site apialerte. Le login et le mot de passe seront fournis par le syndicat.

37 – INDRE ET LOIRE – Section apicole du GDS 37

LA JOURNEE SANITAIRE APICOLE du Samedi 28 février 2015

Soucieux du bon état sanitaire de leur cheptel, une centaine d’apiculteurs d’Indre-et-Loire a participé à la journée technique organisée à leur intention par le Groupement Départemental Sanitaire Apicole, dans les locaux de la Chambre d’Agriculture à Chambray-les-Tours. Dès 9 heures, ils ont été accueillis par les organisateurs autour d’un café et informés des détails pratiques du déroulement de la journée.

Conférence sur la lutte contre varroa destructor : 
En raison de l’importance du problème et de son caractère prégnant dans le cycle de vie de la ruche,  la lutte contre le varroa a donné lieu, le matin, à une conférence intitulée « Revue des essais du réseau de développement apicole ».

37-1L’intervenant, Julien VALLON chercheur à l’Institut technique sanitaire de l’apiculture et de la pollinisation (ITSAP) basé en Avignon, a fait le déplacement pour la circonstance. Après avoir rappelé les effets du parasite sur les abeilles et la colonie, décrit les stratégies de lutte avec les médicaments disponibles, le conférencier s’est attaché à décortiquer les résultats des essais coordonnés mis en place dans différentes régions sur plusieurs années. Le souci de produire des outils techniques a, par exemple, conduit à tester l’acide formique sous différentes formes.

En conclusion, les auditeurs ont pu se faire leur propre opinion sur la validité des différentes techniques préconisées. Ce faisant, ils sont à même de participer sur la base du volontariat à des observations individuelles pour un suivi régional du parasite.37-2

Pour conclure son exposé, l’intervenant s’est attaché à répondre aux questions pertinentes que les apiculteurs ne manquent pas de se poser sur le sujet abordé.

37-3Déjeuner en commun :
Une pause donnant lieu à un déjeuner en commun a retenu la plupart des participants. Les discussions ont pu se prolonger et les échanges aller bon train !37 4

Les Ateliers de l’après-midi : 
L’après-midi fut consacré à une série d’ateliers, autant d’occasions de parfaire à la fois ses connaissances et sa propre technicité.

3 ateliers libres ouverts tout l’après-midi :
– Un espace rencontre entre apiculteurs,
– La déclaration des ruchers avec Téléruchers, par Laure MALHERBE-DULUC vétérinaire.
– La délivrance sur place de médicaments contre le varroa.

3 ateliers conférences d’une durée de 45 minutes chacun,
37-5– La loque européenne : Sous la houlette de Jean-François LENOIR assisté de J-Paul SAUGER. Compte tenu de son impact en Indre-et-Loire mis en évidence par le réseau d’épidémiosurveillance, il était primordial de faire état de l’agent causal, son mode de transmission, de ses symptômes caractéristiques et des moyens de prévention.

– Bonnes pratiques apicoles et impact sanitaire : Il revenait à Guy BUSSON épaulé par Philippe LAUBIGEAU de sensibiliser les auditeurs à la mise en œuvre, dans leurs décisions et leurs gestes au rucher, de quelques bonnes pratiques apicoles : ce qu’il convient de faire et ce qui doit être évité.
L’intervenant s’est appuyé sur « le guide des bonnes pratiques apicoles » publié par l’ITSAP, dont les participants pouvaient réserver un exemplaire en fin d’atelier.37-6

37-7– Le renouvellement des cires : Animé par J-Christophe LENOIR, il a eu pour but de répondre de manière exhaustive à la question de savoir pourquoi, quand et comment il faut renouveler les cires des cadres de corps.
Au cours de cette deuxième demi-journée, l’ensemble des participants a pu assister aux trois ateliers conférences et faire provisions de documents et d’informations pratiques auprès des ateliers libres.
L’expression de la satisfaction des participants, sur le déroulement et le contenu de la journée, est un encouragement pour les organisateurs (notamment le coordonnateur Alain VAILLANT) à poursuivre dans cette voie pour les années à venir …

Compte-rendu par  Jean-Paul SAUGER, secrétaire de la section apicole du GDS37.
Crédit photographique : J-F LENOIR et J-Paul SAUGER

37 – INDRE ET LOIRE – L’APICULTURE TOURANGELLE

Le 10 janvier 2015, à SORIGNY, les sociétaires se sont réunis en A.G. ordinaire sous la présidence de Jean-François LENOIR. 83 membres présents ou représentés sont enregistrés.
Le Président accueille les participants et ouvre la séance en faisant observer un moment de recueillement en mémoire des collègues disparus au cours de l’année écoulée.
Il présente les excuses des personnalités qui n’ont pu être présentes notamment: M. ESNAULT, Maire de Sorigny et M.  MICHAUD, Maire de Veigné.
Il souhaite la bienvenue à M. BARRIER, Conseiller Municipal de VEIGNE en charge de la Maison de la Nature et représentant de M.  MICHAUD, ainsi que  M. Didier CHOISI, responsable de la société CHIMEX.
Il remercie Laure MALHERBE-DULUC , vétérinaire du GDSA, pour sa présence et son intervention technique à venir, ainsi que M. FRESLON de la société ROUTE D’OR à CLEFS(49). Ses remerciements vont aussi à M. CATALA, représentant la Nouvelle République du Centre-Ouest et à  M.  DEPIT pour la sonorisation de la salle.
Avant de passer à l’ordre du jour, le président précise que chaque participant a reçu en entrant, un ticket qui lui permettra de participer à une tombola exceptionnelle dont les lots ont été en totalité fournis par la société ROUTE D’OR.

1. Approbation du Procès-Verbal de l’AGO de 2014 : La lecture du compte-rendu de l’AGO du 11 janvier 2014 est faite par Jean-Paul SAUGER, secrétaire. Aucune remarque n’étant formulée, le P-V est approuvé à l’unanimité. 

2. Rapport d’activités 2014 – Vie du Syndicat : 
« 2014, une année à oublier » : c’est en ces termes que le président a caractérisé la campagne passée. Toutes les instances apicoles en ont largement témoigné.
Cependant en ce qui concerne le syndicat, les activités ont été soutenues.
Au rucher-école, la dernière promotion vient de terminer son programme avec enthousiasme. Les participants se sentent prêts à démarrer ou continuer leur propre expérience.
Les huit sorties extérieures se sont très bien déroulées grâce à la participation assidue d’une poignée de fidèles adhérents.
Le stage de formation organoleptique des miels, le 08 février au Moulin de Veigné, fut une réussite grâce à l’implication de notre formateur. Cette session a accueilli chaleureusement des apiculteurs du Syndicat des Amis des Abeilles intéressés par ce thème.
La réunion d’information sanitaire du 05 avril : suite aux observations du réseau d’épidémio-surveillance et aux problèmes sanitaires qui affectent nos abeilles, le GDS Apicole 37 a organisé une conférence sur les facteurs de risque avec l’intervention de M. Gérald THERVILLE-TONDREAU, vétérinaire ; Cette journée ouverte à tous a été, pour une première, un franc succès, vu la participation des 114 apiculteurs. Aussi, il a été décidé de réaliser en février 2015 une journée technique complète.
Conférence sur les vertus et la valorisation des produits de la ruche, le 15 avril, avec l’intervention de Mme Françoise SAUVAGER, Maître de conférences à la faculté de pharmacie de Rennes. Cette organisation s’est faite en commun avec les Amis des Abeilles.  La prestation a été suivie par 150 personnes.
Le concours photos 2014 : comme en 2013, il a été une réussite tant en ce qui concerne le niveau de participation que la qualité des clichés proposés;
La convention CHIMEX : La convention que nous avons avec la société CHIMEX  a été renouvelée pour 3 ans. De plus, un chèque de mécénat offert par la société a permis de doter la miellerie d’une double armoire frigorifique. 
Sortie technique extérieure : Le projet mis sur pied par Evelyne LUCCHESE, avec pour thème l’apiculture « bio » n’a pas  pu être réalisé comme prévu en raison de la défection tardive de la propriétaire d’un rucher « bio ». Pour 2015, de nouvelles propositions vont être étudiées.
L’appel à cotisation de GDS Centre. Il s’agit de participer au financement d’un technicien apicole régional dont l’embauche a été effectuée en juillet 2014.
Un courrier a donc été adressé à chacun, en septembre, indiquant un montant de cotisation pré-calculé.
Aethina tumida : Le président donne quelques informations sur ce nouveau danger sanitaire dont la présence a été découverte en Italie en septembre dernier, plus précisément en Calabre. Pour quantifier le risque d’introduction sur le territoire national, il indique que 8000 essaims sont importés chaque année en provenance d’Italie.
Modification du règlement intérieur de la miellerie collective: Suite à la réflexion du C.A., le président présente les propositions de mise en place de cautions pour l’utilisation des matériels et une participation financière exclusivement pour l’utilisation de la chambre chaude. Mis aux voix, ce projet reçoit un avis favorable à l’unanimité moins une abstention.
Toutes ces actions seront reconduites en 2015.
Le programme détaillé des séances au rucher-école pour les élèves en 1ère et 2ème année figure sur le site internet du syndicat (www.sat37.fr) ainsi que les différentes manifestations déjà inscrites au calendrier. Pour ces dernières et afin de susciter la participation du plus grand nombre, leurs dates respectives sont rappelées.
Mis aux voix, le rapport d’activités 2014 est approuvé à l’unanimité.

3.Intervention de Mme Laure MALHERBE-DULUC (GDSA)
31-Lutte contre le frelon asiatique : des dégâts de prédation très importants en 2014.
Les aides individuelles à la destruction des nids apportées par le Conseil Général ont été élargies et le montant porté à 50% du coût de l’opération plafonné à 50 € pour un nid bas et 200 € pour un nid haut. 
Le projet régional de recherches soutenu par Eric DARROUZET est reconduit pour 3 ans avec pour objectifs d’affiner les connaissances sur la biologie, la mise au point d’un piégeage sélectif et la détermination de la signature chimique selon les castes et les colonies.
Une charte de qualité des travaux de destruction des nids a été élaborée en Indre-et-Loire qui a été signée  par une dizaine d’entreprises de désinsectisation.
Lors des échanges avec l’auditoire, un adhérent témoigne de la destruction par ce fléau, de 15 ruchettes d’élevage lui appartenant, en 2014.
32-Bilan du réseau d’épidémiosurveillance (Résabeilles)
Après une rapide présentation du réseau européen mis en place en 2012,  Madame Malherbe a détaillé les résultats des observations réalisées sur 2 années consécutives. On retiendra, pour l’essentiel,  que le 37 est dans la moyenne nationale pour les mortalités de colonies mais qu’il est mal placé vis à vis des loques américaine et européenne. 
La recherche des xénobiotiques sur les prélèvements de miel et de pain d’abeille est en cours au laboratoire de l’ANSES de Sofia-Antipolis mais les résultats ne sont pas encore connus.
33-Présentation du nouvel anti-varroa : le MAQS
Ce nouveau médicament à base d’acide formique peut être utilisable aussi en « bio » en remplacement du thymol ou en complément. Il détruit les varroas notamment dans le couvain operculé. Son mode d’action, les conditions de mise en œuvre et les précautions particulières à prendre ont été énumérées.
34- Aethina tumida : le petit coléoptère de la ruche : Il est désormais présent en Europe, en Calabre et en Sicile, depuis sa découverte en septembre 2014. Laure MALHERBE s’est attachée à décrire l’insecte, larves et adultes, préciser sa biologie et décrire les dégâts qu’il commet dans les ruches : cire, couvain, miel.
Le risque d’introduction sur le territoire national est loin d’être négligeable par le commerce des essaims, des reines, du matériel voire des fruits.
35-La déclaration en ligne des ruchers : Elle est désormais possible, et encouragée, du 01 novembre au 28 février de chaque année. Il convient d’adresser une copie du récépissé de déclaration au GDSA pour obtenir l’ordonnance pour la délivrance des médicaments.
36-La réforme du sanitaire en région CENTRE : Elle est commune à toutes les espèces animales. Le Plan Sanitaire d’Elevage (P.S.E.) devient régional et non plus départemental. Pour l’apiculture, un technicien régional a été embauché pour animer et développer de nouvelles actions. Une cotisation régionale a été instaurée pour financer son poste en complément des aides publiques (conseil régional et europe). Un appel à cotisation, volontaire, a été adressé aux apiculteurs du département en septembre dernier. A noter que la région Centre avec la Bretagne est pilote au niveau national et l’organisation sanitaire du 37 est cité en exemple au plus haut niveau. Il reste à définir le partage des missions entre la Région et le niveau départemental.

4.Le rucher CHIMEX : M. Didier CHOISI présente sa société basée à Notre Dame d’Oé, société de biotechnologie pour la cosmétique. Il se félicite des excellents rapports entretenus avec le Syndicat de l’Apiculture Tourangelle. La convention triennale qui lie CHIMEX et le SAT37 pour l’entretien et l’exploitation du rucher installé au siège est reconduite jusqu’en 2017. La société a, de plus, versé au syndicat, au titre du mécénat pour la biodiversité, une aide qui a permis d’équiper la miellerie d’une double armoire  frigorifique. Laurence PERRET d’ANGLOZ  rappelle ensuite les travaux réalisés tout au long de l’année, notamment le démarrage des travaux d’automne pour l’implantation d’une prairie mellifère. 

5.Rapport financier : Martine Leblanc, trésorière, présente les comptes 2014 du syndicat. 157 cotisants sont enregistrés au 31 décembre 2014. Le résultat de l’exercice fait apparaître un solde positif.
Un projet de budget est présenté.
Le vote se déroule à main levée. Les comptes sont approuvés à l’unanimité et l’assemblée donne quitus à la trésorière. 

6.La miellerie collective :  Annick CORBEELS qui en est l’animatrice précise qu’en 2014, c’est  1 022Kg de miel qui ont été extrait, soit près de 500 kg de moins que l’an dernier. 
La discussion s’engage sur le projet de caution versée par les utilisateurs des locaux et du matériel. Le  dispositif proposé sera revu et une notice d’utilisation sera élaborée. 

8.Site Internet – concours photo : 
81 Le site Internet du SAT37 : Alain SALVAGE fait état de la fréquentation du site www.sat37.fr et des rubriques les plus visitées. Des comparaisons intéressantes sont faites avec la fréquentation d’autres sites de syndicats apicoles semblables.  
82 Le concours photo: Les fleurs de notre région butinées par les abeilles. Ce concours est organisé pour la deuxième année dans le cadre de la constitution d’un herbier local des plantes butinées. Sponsorisé par le magasin Germain-Photo de Tours et les Ets Route d’Or, son a classé les 59 photos qui ont mis en exergue 27 plantes distinctes .  Le premier prix revient à Amélie BUSSON, le second à Jérôme CHEMIT et le troisième va à Annie NOESSER. 

9.Renouvellement du tiers sortant du Conseil d’Administration : Le Président énumère la liste des membres  du Conseil d’Administration dont le mandat expire, puis sollicite les candidatures éventuelles. Il n’y a aucune candidature nouvelle supplémentaire.
 A l’issu d’un vote à main levée, sont réélus à l’unanimité pour 3 ans : Annick CORBEELS, Jean-Luc FRANGNE et Jean-Paul SAUGER.

9.Questions diverses- Tirage de la tombola : M. Michel MAUNY évoque la production catastrophique des miels de tournesol en 2014. Il s’interroge sur l’évolution des variétés cultivées. Il conseille de demander aux agriculteurs de revenir à des variétés productives en nectar, vu l’importance de cette culture pour notre région. Il aborde également la question du prix de vente du miel. Il insiste sur le principe qu’un prix juste et rémunérateur doit être demandé.
 Avec le concours de M. FRESLON,  le président procède au tirage de la tombola pour l’attribution des nombreux lots offerts entièrement par la S.A. La Route d’Or à CLEFS(49) dont le premier est constitué d’une ruche complète.

10.Remerciements : L’ordre du jour étant épuisé, le Président lève la séance après avoir remercié les adhérents présents et représentés, particulièrement tous les bénévoles qui œuvrent pour la vie du syndicat. Puis il invite les participants à se retrouver autour du verre de l’amitié.

Jean-Paul SAUGER

38 – ISERE – SYNDICAT APICOLE DAUPHINOIS

Depuis sa création en 1974, le Syndicat Apicole Dauphinois payait une location pour son activité groupement d’achats, (aujourd’hui centrale d’achats) et face au développement du SAD, les dirigeants ont décidé, en 2012, d’acheter un local et d’investir le prix de la location dans un remboursement de crédit. C’est chose faite depuis juin 2013, avec l’achat d’un local de 500 m2 au 2 bis rue René Camphin toujours à Fontaine 38600. De cette surface ont été réservés près de 400 m2 en rez-de-chaussée pour la centrale d’achats, intégralement réaménagée par des bénévoles, adhérents au Syndicat. Après six mois de travaux intenses, l’espace matériel était terminé et permet à l’équipe de bénévoles de distribuer le matériel et produits de nourrissement en cuve dans de bonnes conditions.
De cet ancien local, deux bureaux de 18 m2 ont été conservés et utilisés par l’administratif du syndicat, réception des adhérents et bibliothèque etc. Au premier étage, nous venons de terminer l’aménagement de deux grandes salles réservées aux réunions du CA et à la formation pour une quarantaine de personnes. 
Les cours d’initiation se déroulent au mois de mars les mercredis, jeudis, vendredis de 20 h à 22 h 30 et le samedi matin de 9 h à 12 h. Ainsi, cette année la centaine d’inscrits aux cours de débutants auront eu lors de cette formation théorique (qui se déroulait jusqu’en 2014 dans des salles mises à disposition par la mairie de Fontaine), la possibilité de visiter la centrale d’achats, découvrir le matériel et l’acquérir pour pratiquer leur nouvelle passion. Autre aménagement, sur le toit de ce local, un emplacement est prévu pour y installer deux ruches pour différents travaux. 
La centrale d’achats est ouverte aux adhérents tous les mercredis de 14 h 30 à 19 h et les samedis matins de 9 h à 11 h 30. 
L’api-brocante est prévue le samedi 11 avril de 9 h à 12 h devant le siège du Syndicat. Inscription pour les vendeurs, même s’ils ne sont pas adhérents, le mercredi 8 avril après-midi.

Gérard JALLIFFIER-TALMAT

50 – MANCHE – LA MANCHE APICOLE – GDSA DE LA MANCHE

Compte rendu de l’assemblée générale du GDSA (Groupement de défense sanitaire apicole). L’assemblée générale s’est déroulée au Centre culturel de Saint-Lô le samedi 7 mars en matinée.
En ouvrant la séance devant une salle comble, le président Bernard Poncet a remercié et souhaité la bienvenue aux nombreux membres présents. Après avoir présenté les excuses des responsables de la DDPP absents pour période pré-électorale, il a salué la présence de Claude Rouland président d’honneur et d’Alain Lesclavec, président en exercice de La Manche Apicole.
Au cours du rapport moral, le président a remercié le secrétaire Eric MARIE qui, ayant souhaité passer la main est remplacé par Stéphan BABIN, jeune apiculteur ; en évoquant ensuite le déroulement de l’année 2014 il a rappelé le développement très précoce des colonies (mars et avril) qui avait suscité beaucoup d’espoir chez les apiculteurs mais malheureusement de très nombreux essaimages provoquant l’exil des butineuses ont compromis en partie la récolte de miel. Par contre, l’automne très ensoleillé a permis à nos protégées de se prémunir de l’arrivée de l’hiver en emmagasinant de confortables provisions prélevées en partie sur le lierre.
L’évolution du GDSA se poursuit régulièrement pour atteindre en ce début 2015, 215 adhérents et il est probable que certains apiculteurs vont encore nous rejoindre dans les prochaines semaines, 90% de ceux-ci adhèrent au Plan sanitaire d’élevage. Les lanières Apivar destinées à lutter contre les varroas ont été distribuées en cours de journée, merci aux personnes qui œuvrent pour le bon déroulement de cette tâche.
Un container était à disposition pour recevoir les lanières usagées de l’année précédente avant leur destruction.
Les visites sanitaires effectuées en 2014 ont mis en évidence 3 cas de loque américaine ayant nécessité la prise de 3 APDI (Arrêté préfectoral de déclaration d’infection), des visites devront être effectuées au printemps pour s’assurer de l’état sanitaire des ruchers dans les zones concernées.
Grâce au soutien de la DDPP, 1 personne a participé à la formation d’Agent sanitaire apicole, ce qui porte à 4 le nombre de personnes formées en 2 ans. 
Du fait de notre adhésion au GDS Manche, nous avons participé aux réunions préparatoires pour la mise en place des OVS (Organisme à vocation sanitaire), la FRGDS (Fédération régionale des groupements de défense sanitaire) a été agrée  à/c du 31 mars 2014 et la section apicole régionale devrait voir le jour en 2015.
Le rapport financier a été présenté par notre trésorier Lucien LIOT, il fait apparaître un compte de résultats équilibré adopté par l’assemblée.
Le vote pour le renouvellement des membres sortants a confirmé l’élection de Mme Anne Lapouge et MM. Lucien LIOT, Bernard PONCET, Paul SARGE  et d’un nouvel élu, M. Michel LECHARPENTIER.
Le nombre très insuffisant de déclarations de ruchers enregistrées en 2014 comparé au nombre de possesseurs d’abeilles dans le département révèle le dysfonctionnement du système actuel, nous devrons lutter pour inciter les apiculteurs à déclarer leurs ruches.
Le frelon asiatique et le petit coléoptère de la ruche font partie de nos préoccupations pour l’année en cours.
Après le repas pris en commun, les participants ont assisté à une conférence animée par M. Albert DELAMARCHE, président de la section apicole Bretagne. Au cours de son exposé, notre conférencier a traité des principaux problèmes sanitaires, de la lutte contre le frelon asiatique, des inquiétudes liées à la découverte d’Aethina tumida en Italie et son risque de propagation. Il a également apporté des informations intéressantes en matière de technique apicole pour limiter l’essaimage. Nous remercions Albert pour son intervention.
Notre assemblée s’est terminée vers 17h30 autour du verre de l’amitié, moment  convivial apprécié de tous. Sur la photo, les membres du bureau.

Le président : Bernard PONCET

57 – MOSELLE – FEDERATION DES SYNDICATS DES APICULTEURS DE LA MOSELLE

Bienvenue aux futurs apiculteurs.
Les cours théoriques, pour le stage d’initiation à l’apiculture de loisirs, viennent de démarrer au rucher-école de Metz avec 29 stagiaires.
Gérard, Olivier, Bernard, Daniel, Francis et Martine ont transmis leurs connaissances aux futurs apiculteurs et répondu à leurs nombreuses questions.  Tous les thèmes ont été abordés : anatomie et physiologie de l’abeille, produits de la ruche, matériel et habitat, pollinisation, législation, maladies…  
Le plus extraordinaire reste à venir. Découvrir la plus fabuleuse des organisations sociales animales : la société des abeilles repose sur deux principes : distribution du travail entre ses différents membres et coordination de toutes les facultés individuelles. Ainsi, dans une colonie d’abeilles, tous les individus sont tributaires les uns des autres. Une organisation exemplaire à reproduire par les humains pour un monde plus juste… !
Comme l’a dit Nelson Mandela : “C’est en faisant scintiller notre étincelle que nous offrons, aux autres, la possibilité d’en faire autant”

71 – SAONE ET LOIRE  – GDSA 

L’assemblée générale du GDSA de Saône et Loire s’est tenue le 1er mars à Autun.
En matinée deux conférences importantes, en présence de plus de 80 personnes : « Aethina Tumida » nouveau parasite des colonies d’abeilles par Pierre Duclos, Vétérinaire conseil du GDSA 71 et « insecticides, abeilles et biodiversité » par le Dr Jean-Marc Bonmatin chercheur au CNRS d’ Orléans. L’après-midi a été réservée à la partie statutaire. Trois nouveaux administrateurs ont été élus : Gilbert Bontemps, Sévérine Ducroux et Jean Vivier. Après plus de vingt années d’un grand dévouement à la cause apicole, le Président Daniel Munari passe la main, il est remplacé par Marc Piard, qui occupait précédemment les fonctions de Trésorier. Encore un grand merci à Daniel pour son investissement au sein du GDSA 71.

Marc Piard