Comment préserver les abeilles et pollinisateurs en Ardèche et en Drôme ?

L’assemblée générale du syndicat de défense des apiculteurs l’Abeille Ardéchoise et Drômoise s’est déroulée le 13 octobre 2018. Les travaux, ainsi que le concours des miels du Sud Est, avaient pour cadre le domaine de Boissine à La Voulte sur Rhône, aimablement mis à la disposition des apiculteurs par le maire Bernard Brottes, excusé, mais représenté le matin, à l’ouverture, par son chef de cabinet, Céline Fiasek. On notait aussi la participation de Jean-Paul Laprat, élu au bureau de la chambre d’agriculture de l’Ardèche, et de la presse régionale.

En partenariat avec les adhérents présents, et après une synthèse, le président Francis Gruzelle a fixé une feuille de route pour 2019, avec les priorités suivantes, tout en effectuant un constat de terrain pour l’Ardèche et la Drôme. Il a expliqué : »De nombreux efforts ont été faits dans un secteur d’activité où il convient de ne pas opposer les apiculteurs et les agriculteurs. Les relations sont aplanies… ».

Le syndicat l’Abeille Ardéchoise et Drômoise souhaite travailler et intensifier ses efforts dans différentes directions :

– Les acteurs doivent se mettre autour de la table plus souvent et créer des liens de synergie.

– Nous devons favoriser, via notre rucher école du Nord Ardèche, l’installation de nouveau apiculteurs, en partenariat étroit avec les chambres d’agriculture et avec les SAFERS lorsque les nouveaux installés entendent devenir apiculteurs professionnels.

– Nos efforts porteront aussi sur la sensibilisation à l’abeille et aux bonnes pratiques apicoles et agricoles, en faisant un forcing afin que les politiques prennent plus en compte l’environnement et la préservation des espèces menacées, et favorisent, financièrement et promotionnellement, le bio, le raisonné, l’alternatif.

– Nous sommes persuadés qu’il faut partir du niveau local pour agir, pour ensuite faire remonter vers le haut.

Des enfants en tenues d'apiculteurs– Fin 2018 et en 2019, nous allons intensifier la sensibilisation du grand public (organisation d’animations, de foires, de marché au miel, de conférences, de campagnes de communication), des agriculteurs (sensibilisation à l’abeille et aux bonnes pratiques agricoles, via les chambres d’agriculture, les coopératives, la MSA, les distributeurs de produits phytosanitaires), des apiculteurs et des agriculteurs (avec des réunions communes d’échanges, des rencontres « bout de champs » pour mieux se comprendre).

– Nous allons poursuivre la sensibilisation des maires, conseillers départementaux, à ensemencer les terrains inoccupés par l’agriculture avec des plantes Mellifères (phacélia, sainfoin, trèfles, etc). La République En Marche de l’Ardèche et son référent Claude Boulle ont engagé une vaste campagne de sensibilisation auprès des maires, afin d’utiliser les terrains en friches, qui seront transformés en « prairies pour abeilles », en zones alimentaires indemnes de pesticides et d’insecticides, zones susceptibles de fournir une diversité florale et une abondance de pollen dont les abeilles et insectes pollinisateurs ont cruellement besoin.

– La lutte contre le frelon asiatique, qui détruit de nombreuses ruches en Drôme et en Ardèche (un nid de frelons asiatiques en plein développement a besoin de 15 000 abeilles par jour pour nourrir ses larves), constitue une de nos priorités. « Nous allons intensifier l’information des apiculteurs, des particuliers, des maires sur les moyens de lutte à mettre en oeuvre pour préserver les abeilles et les populations locales, car le frelon asiatique attaque tout ce qui bouge à plusieurs dizaines de mètres de son nid, souvent perché en hauteur dans des arbres ou sous les auvents des maisons » a martelé le président Francis Gruzelle.

Au niveau des questions statutaires, les adhérents présents et ceux ayant donné un pouvoir ont réélu deux administrateurs sortants : Stéphane Polnard (26 Marsanne) et Patrice Mérillet (07 Antraigues). Ils ont élu un nouvel administrateur, Michel Audigane (26 Fay-le-clos). Le bureau et le conseil d’administration de l’Abeille Ardéchoise et Drômoise  se présentent donc de la manière suivante :

Président, Francis Gruzelle (07 Annonay) ; trésorière, Sian Wallace (07 Annonay), membres du bureau : Joël Cortial (07 Viviers), Michel Ardail (07 Vesseaux), Guy Og (07 Aubenas), Louis Thezier (26 Anneyron) ; membres du conseil d’administration : Patrice Mérillet (07 Antraigues),Stéphane Polnard (26 Marsanne), Michel Audigane (26 Fay-le-clos) ; présidente d’honneur, Marie-Louise Sagnes (07 Lyas).

Les comptes, qui s’équilibrent à 4 743,07 euros, ont été certifiés exacts par le vérificateur aux comptes, Michel Riffard (07 Intres). En l’absence de la trésorière Sian Wallace, Michel Riffard a donné lecture du bilan financier et les comptes ont été approuvés à l’unanimité par l’assemblée.

A la fin des travaux, un tirage au sort a permis à certains participants de gagner des lots, offerts par les établissements d’apiculture ICKO de Bollène, partenaires du syndicat depuis de nombreuses années, notamment deux magnifiques hôtels à insectes, qui témoignent de la volonté des établissements ICKO de protéger tous les insectes et la biodiversité en général. Le Président Francis Gruzelle a d’ailleurs donné lecture de cette belle citation de Gabriel Ickowicz (le fils de Charles, le fondateur, et le père de Pierre, l’actuel dirigeant) : « Si l’apiculteur venait à disparaître, l’abeille n’aurait plus que quelques années à vivre ». Le chainon manquant de la célèbre théorie d’Albert Einstein sur la fin de l’humanité en raison de la disparition des abeilles, qui pollinisent la quasi totalité des arbres fruitiers, des plantes et des espèces florales et légumières.

Un vin d’honneur a ensuite réuni tous les participants, qui ont pu, verre à la main, poursuivre les échanges et certaines discussions enflammées.