SainfoinDisparue dans les années 50 au profitde la luzerne, la culture du sainfoinrenaît sur quelques champs de laChampagne pouilleuse. Pour la terrecomme pour l’alimentation animale oùil est utilisé en granulés déshydratés,le sainfoin fait des miracles.

Saint-Foin : jamais l’étymologie n’avait aussi clairement donnéà un simple herbacé autant de qualités positives. Longtempscultivé sur nos plaines crayeuses comme fourrage pour leschevaux de trait, le sainfoin avait dû céder la place dans lesannées 50 à la luzerne et à l’industrialisation de l’agriculture.

Ses fleurs rose vif reviennent aujourd’hui donner ses anciennescouleurs au paysage de quelques parcelles de la Champagnepouilleuse. Tout recommence vraiment en 2008 à Arcis-sur-Aube, lorsqu’une poignée d’agriculteurs, soucieux de trouverune diversification à leur coopérative de déshydratation en proieà des difficultés économiques, relance la culture du sainfoin.En 2009, les premiers essais agronomiques portent sur 7 haet les essais zootechniques sur quelques élevages. En 2012 lasuperficie cultivée est de 175 ha.

L’un des miracles, et pas le moindre, de la renaissance localedu sainfoin est d’avoir réuni onze partenaires différents autourde la société Multifolia qu’accompagne Carinna, l’agence pour larecherche et l’innovation en Champagne-Ardenne. Cette sociétéorganise l’ensemble de la filière : agriculteurs, coopératives dedéshydratation, organismes agricoles, éleveurs, transformateurspour l’alimentation animale et l’agroalimentaire.

On y trouve même le Syndicat National de l’Apiculture qui voitdans cette renaissance une excellente manière de préserver à lafois l’abeille et la biodiversité pour relancer la fabrication de mielde sainfoin, autrefois fleuron des miels français.

DURABLE
C’est que le sainfoin ne manque pas de vertus pour la Terre !C’est une légumineuse qui s’accommode bien des sols calcaireset pauvres en ayant besoin de moins d’engrais chimiques etde moins d’insecticides que bien d’autres plantes. Le sainfoinrésiste à la sécheresse. En assurant un couvert végétal duranttout l’hiver, il offre en outre un excellent refuge pour la faunesauvage. En granulés déshydratés pour l’alimentation animale,le sainfoin protéine non OGM (organisme génétiquementmodifié) est aux yeux des éleveurs tout aussi bénéfique : grâceà ses tannins condensés, il assure une meilleure efficacité dela ration d’alimentation, moins de rejets azotés et de rejetsde méthane, et une moindre utilisation d’antiparasitaires… Leproduit quasi parfait, notamment pour les troupeaux de vacheslaitières de l’appellation Chaource dont le syndicat participe àl’aventure. Si parfait d’ailleurs que la société Multifolia a reçule trophée 2011 de l’agriculturedurable Champagne-Ardenne,catégorie “Structures”, décernépar le Ministère de l’Agriculture.«Un encouragement pourpersévérer», estime Multifolia dontl’objectif pour 2014 porte sur 350ha cultivés et la production de 3 000tonnes de granulés de sainfoin. S’ilreste encore bien des analyses àpoursuivre, l’optimisme semble derigueur.

Contact : Multifolia
1 bis, Grande Rue
10380 Viapres-le-Petit
Pascale, Gombault
• 06 17 69 18 55
[email protected]• www.multifolia.fr