EDITORIAL
Par Frank ALETRU

Il aura fallu 20 ans !

Sous la Tour Eiffel se déroulait, en 1998, la première grande manifestation d’apiculteurs d’une envergure nationale contre les méfaits du néonicotinoïde imidaclopride (Gaucho®).
C’était il y a 20 ans, déjà !
Nous savions que le combat serait long et c’est la ténacité des apiculteurs qui a été récompensée. L’interdiction des néonicotinoïdes, entrée en vigueur ce 1er septembre, résonne comme une victoire dans les rangs de l’apiculture française.
Une victoire certes dont nous pouvons être fiers et partagée avec bon nombre de scientifiques, de journalistes et de quelques personnalités politiques courageuses, mais une
victoire d’étape seulement, car nous exigeons que cette interdiction s’étende à tous les pesticides ayant le même mode d’action que les néonicotinoïdes. Et puis, il reste encore tant à faire (Glyphosate, Effets cocktails, Perturbateurs endocriniens, Insecticides, Fongicides, Plantes mutagènes…) pour que la biodiversité retrouve un équilibre durable et que l’apiculture puisse prospérer sans que plane la menace chimique.
Il est vrai que nous comptions sur notre ex-ministre Nicolas HULOT pour donner un coup d’accélérateur aux nécessaires transformations et aux décisions urgentes à acter, tout
particulièrement pour l’agriculture. Sans aucun doute, il aura tenté de faire le maximum. Mais faute de soutien réel au sein du gouvernement et d’absence de forces politiques engagées à ses côtés, sa décision fait sens. C’est un constat d’échec face à
la faiblesse des mesures prises qui ne sont pas à la hauteur des ambitions affichées et de la nécessité de changer de modèle économique qui intégrerait dans ses choix l’enjeu écologique.
Son successeur, François De RUGY, vient d’être nommé au moment même où j’écris ces lignes. Quelle marge de manoeuvre lui donnera ce gouvernement ?
Saura-t-il tirer les leçons de cette Nième démission d’un ministre de l’Écologie ? ou bien entretiendra-t-il le “ronron” des promesses jamais tenues qui berçait les français, mais qui
aujourd’hui ne fonctionne plus ? Les urnes l’ont tout récemment démontré, et il ne faudrait pas que ce jeune gouvernement ne soit frappé d’amnésie.
Pour ces raisons, nous ne devons plus être dans une posture attentiste, et nous devons modifier notre comportement militant en allant, de façon plus active, exiger la prise de décisions et la mise en application de mesures concrètes favorables à la
préservation de l’environnement et de la santé humaine.
Surmortalités hivernales et aides exceptionnelles du ministère de l’Agriculture
Du côté du ministère de l’Agriculture, suite aux surmortalités hivernales 2017-2018 qui ont frappé un très grand nombre d’apiculteurs, c’est une aide exceptionnelle d’un montant de
trois millions d’euros qui vient d’être débloquée. Son objectif : aider financièrement les apiculteurs à la reconstitution de leurs ruchers par l’achat d’essaims. Les conditions précises d’attribution et d’éligibilité devraient être définies pour la miseptembre,
dans le respect du droit européen peu généreux en la matière. Mais combien d’apiculteurs gravement sinistrés disposeront des budgets complémentaires leurs permettant de
profiter de ces aides ? Même si ces aides sont les bienvenues, ce sont surtout des décisions politiques courageuses qu’attendent les apiculteurs !

Campagne apicole estivale
Avec des résultats variables d’une région à une autre, cet été aura majoritairement permis aux abeilles de faire de belles récoltes sur acacia, bourdaine, luzerne, lavande, avec dans
certains bassins le retour de belles miellées sur les cultures de tournesol. Pour quelques régions, en revanche, la récolte aura été bien modeste. Les conditions d’élevage et de
multiplication ont été favorables, permettant la constitution et le développement des jeunes essaims.
Reste maintenant à vendre correctement les récoltes !

Congrès International d’Apiculture et d’Apithérapie
Le mois prochain, toute l’apiculture française se retrouvera à Rouen pour le 1er Congrès International d’Apiculture et d’Apithérapie. Sans aucun doute, c’est un grand événement
apicole qui fera date dans l’histoire de l’apiculture et à ne pas manquer. La liste des exposants ne cesse de s’allonger.
Ce sont pas moins de 75 exposants internationaux qui vont aménager des stands rivalisant d’originalité, de produits divers et de matériels nouveaux sur des surfaces d’exposition
très importantes, vous serez éblouis ! Et pour améliorer vos connaissances en apiculture et en apithérapie, vous pourrez choisir parmi une trentaine de sujets de conférences inédites
judicieusement répartis sur toute la durée du Congrès. Plus de 120 bénévoles du Syndicat des Apiculteurs de Haute-Normandie seront mobilisés pour vous y réserver le meilleur
accueil. Ils comptent sur votre visite !


SOMMAIRE

5 ÉDITO Il aura fallu 20 ans ! Frank ALÉTRU
6 INFOS PRATIQUES
7 ACTUALITÉS
8 BIODIVERSITÉ & PESTICIDES Task force / SNPN
10 OBSERVATOIRE ÉCONOMIQUE Miel et gelée royale FranceAgrimer
13 PAGE PRO Embauche de saisonniers
14 INFOS MINISTÉRIELLES Les produits bio Ministère Économie & Finances
16 FRELON ASIATIQUE… & dommages collatéraux Bernard LAMIDEL
18 LA CIRE DE L’ABEILLE À… GRÉVIN Laure GITTON
22 UNIVERSITÉ CORSE Università di Corsica
24 CONTROVERSE Frank ALÉTRU
26 REVUE DES REVUES Traduit par Cindy ADOLPHE
28 CONSEILS AUX LECTEURS Jean RIONDET
30 LA RUBRIQUE DU NÉOPHYTE François MOREAU
32 1ER CONGRÈS INTERNATIONAL
D’APICULTURE & D’APITHÉRAPIE
43 UN TEMPS D’AVANCE Jean RIONDET & Florent GUILLAUD
48 PLANÈTE MIEL Analyse pollinique des miels : Les Asteraceæ P. SCHWEITZER
50 LA PLANTE DU MOIS Le Sophora du Japon Jacques PIQUÉE
53 LES RECETTES DE CÉLINE Curry de dinde/Poêlée de fruits exotiques Céline LAIR
54 SCA Mobilisation pour les abeilles en Guadeloupe (2) H. NEFFATI, C. ROGET
58 VIE DES SYNDICATS
62 PETITES ANNONCES