Edito de Frank ALÉTRU, Président du Syndicat National d’Apiculture et de l’Association des Apiculteurs professionnels européens (EPBA)

Quand le remède est aussi dans le mal

Canicule, sécheresse et incendies ont composé le menu de cet été torride, pulvérisant au passage d’inquiétants records dans les annales de la météo ; synonymes d’un énième signal d’alarme vers nos responsables politiques qui, colloques après colloques, ont vécu dans le déni et l’inaction.
Partout sur la planète, l’urgence d’agir s’impose plus que jamais aux autorités dirigeantes. La gestion de l’eau, la lutte contre le réchauffement climatique, les multiples propositions pour une nouvelle agriculture durable, le développement massif des énergies renouvelables garantissant notre souveraineté alimentaire et énergétique, doivent enfin bénéficier de financements conséquents pour des programmes ambitieux et efficaces qui permettront, entre autres, d’utiliser la ressource énergétique gratuite et inépuisable de celui qui nous brûle aujourd’hui.
Cette absence de réelle volonté d’aller vers plus de verdissement s’est aussi ressentie dans les propositions de programmes de la nouvelle PAC de certains États membres de l’UE, et la Commission européenne a dû les rappeler à l’ordre compte tenu « du faible niveau d’ambition environnementale et climatique ». La France fait hélas partie de ceux-là, et il
aura fallu trois années de négociations difficiles pour qu’enfin Bruxelles considère que le programme du « Plan stratégique national » (PSN) français mérite d’être validé. Notons que la Commission n’est pas tombée dans le piège de la certification haute valeur environnementale (HVE) que propose la France, une certification peu contraignante comparativement à l’agrobiologie.
Le PSN s’appliquera à partir de janvier 2023, il restera à vérifier qu’il respecte bien les objectifs, notamment de baisser de 50% l’usage des pesticides d’ici 2030, et de consacrer
25% des terres agricoles à l’agriculture bio.
Restons au niveau européen avec la réouverture de la directive 2001/110/CE relative au miel, qui pourrait amener à des décisions qui impacteraient économiquement la filière apicole, en déstabilisant le marché du miel. En effet, certains militent pour l’autorisation de produits de synthèse qu’ils nomment « miel », d’autres, dans le cadre des discussions ISO/AFNOR, demandent à pouvoir procéder au séchage du miel avant conditionnement (donc du nectar non mature) selon des procédés industriels déjà autorisés dans certains pays hors UE.
Un très important lobbying est en route à Bruxelles, et le Syndicat national d’apiculture (SNA) a commencé à y faire face il y a plusieurs mois, tant au niveau national qu’au niveau européen avec notamment le soutien actif de l’European professionnal beekeeper association (EPBA) qui regroupe 16 nations et qui vient d’accueillir la Slovénie. Nous allons continuer d’agir auprès des instances nationales et européennes et associer dans nos démarches les conditionneurs respectueux du miel pour :
– garantir une définition du miel qui reste inchangée, telle que défi nie à l’article 1 de l’Annexe 1 de cette directive ;
– stopper la distorsion de concurrence et assurer l’information transparente des consommateurs, en imposant dans tous les États membres la mention obligatoire sur les étiquettes des pots de miel des pays d’origine des miels pour les miels conditionnés
dans les États membres de l’UE, sans possibilité de dérogation ;
– harmoniser la réglementation de l’étiquetage dans tous les pays des États membres de l’UE ;
– exempter le miel du projet de logo nutritionnel européen « Nutriscore » aux critères totalement inadaptés pour ce produit, sur lequel travaille la Commission.
La sécheresse persistante et les épisodes caniculaires ont impacté fortement les miellées mais dans des proportions inégales selon le niveau d’assèchement des sols. Pour cette
raison, de très nombreux apiculteurs annoncent vivre leur pire saison apicole, tandis que quelques-uns se réjouissent de renouer avec de belles hausses de miel. Face aux conséquences dramatiques de ces conditions climatiques sur les productions, le gouvernement a ouvert le régime des calamités agricoles.
Au chapitre des catastrophes, les très nombreux incendies de forêts ont aussi anéanti des centaines de ruches, laissant des paysages de désolation et des apiculteurs moralement et économiquement touchés. La gestion de ces sinistres a fait apparaître que peu d’apiculteurs avaient souscrit une assurance pour les protéger face à ce risque, pensez-y pour 2023 !
Et surtout, adoptez les bons gestes de précaution par un débroussaillage précoce. Prudence avec votre enfumoir, avec votre véhicule, ayez toujours un grand jerrican d’eau avec
vous, et mieux encore, avoir un petit extincteur dans son véhicule peut éviter un désastre.
Et toujours sous le soleil, Istanbul a accueilli Apimondia, en cette fi n de mois d’août, avec son lot de conférences de premier choix traitant des grands sujets internationaux d’actualités : qualité du miel, climat, apithérapie, génétique, pollinisation et santé des abeilles. Et bonne nouvelle, se sont nos collègues scandinaves qui auront l’honneur et l’importante charge d’organiser Apimondia 2025. À noter dans vos agendas !


SOMMAIRE

3 Édito
Quand le remède est aussi dans le mal

7 Pré-bilan des récoltes 2022
Tour de France des régions apicoles

10 Réglementation CITÉO
Vous conditionnez et commercialisez des produits de la ruche ?
Conformité de l’étiquetage

12 Revue des revues
L’éco-terroriste face à l’apiculteur

17 Congrès Beecome 2022 – Quimper
Pré-programme

20 Pratique apicole
Anticipons les travaux d’octobre 2022

24 Réponses aux lecteurs

28 La rubrique du néophyte
Préparons l’hivernage après un été difficile

30 Api-foresterie
Le lierre, ce mal-aimé

36 Entomologie
Les trésors cachés de la pelouse

40 Planète miel
Contrôle et traçabilité des produits de la ruche par la palynologie – 18

42 Artisanat apicole
Développement durable : Xavier BARDEY,
Apiculteur-artisan labellisé pour son implication

44 Brodeuses
Quand la broderie sublime le vivant…

46 Recettes au miel
– Café latte « épicé » au miel d’érable
– Eau pétillante « pamplemousse et miel de tilleul »
– Vin de sauge et de menthe au miel de litchi

48 Géobiologie
– Nos abeilles sous l’influence des réseaux telluriques
– Témoin de la géobiologie

50 Vie des structures apicoles

54 Petites annonces

56 Librairie

61 Abonnement & assurances apicoles

62 Infos pratiques