Sondage concernant les pertes hivernales dans le canton du Jura (Suisse)

Nous remercions nos collègues suisses pour l’important travail réalisé. Ce document que nous publions tardivement sur les pertes hivernales permettra sans doute à bon nombre d’entre nous d’observer à leur tour les pertes 2011 / 2012 en fonction des produits utilisés. Nous espérons alors qu’ils pourront au printemps nous aider à recenser nous aussi nos pertes hivernales avec d’autres produits que ceux utilisés dans le document qui suit.
La Rédaction
 
 
 
Lancé à l’origine par la section d’Ajoie et Clos du Doubs, dans l’optique d’en avoir le coeur net au niveau de l’efficacité de tel ou tel produit, le sondage a finalement été effectué sur l’ensemble du territoire du Canton du Jura. Environ 50% des apiculteurs du canton ont rempli et retourné le formulaire, ce qui est, pour une évaluation statistique, extrêmement complet. Ce formulaire ne demandait pas seulement les pertes subies par chacun des sondés, mais également les produits utilisés, les dates des traitements, les types de ruches, les observations concernant les chutes de varroas, les traitements d’hiver, etc.…
L’évaluation des résultats nous permet de mettre certains vecteurs en évidence, mais ne repose, pour l’instant, que sur une seule année. De manière unanime, sections et fédération veulent poursuivre l’expérience pour les années à venir, dans le but de consolider les données.
De manière générale, nous avons relevé que les 2/3 des apiculteurs ont subi des pertes de plus de 15%, 19% en ont même perdu plus de 80%, ce que nous pouvons qualifier de pertes totales. Cependant, 13% n’ont eu aucune perte à déplorer, ce qui est un point réjouissant, parmi ces mauvaises nouvelles.
 
hiv1Fig. 1 : les pertes ont été conséquentes dans le Jura
 
 
Le questionnaire du sondage a été distribué à tous les apiculteurs membres de l’une ou l’autre de nos 3 sections du canton. Les réponses ont été récoltées sur une base facultative, ce qui nous permet de prétendre que les données sont de bonne qualité. Comparons les pertes aux données que le service vétérinaire a récolté lors du recensement obligatoire du 5 mai :
• 349 questionnaires envoyés
• 312 questionnaires retournés (soit près de 90%)
• 5023 colonies hivernées (soit en moyenne 16.1 colonies par apiculteur)
• 3087 colonies à la sortie de l’hiver (soit des pertes de 39.56%)
Ces chiffres incluent naturellement aussi les apiculteurs qui ne sont membres d’aucune de nos sections.Nous voyons donc, que sur la base facultative, les apiculteurs ayant perdu beaucoup de colonies, sont un peu plus réticents à fournir des détails, alors même que l’anonymat a été garanti par l’initiateur du sondage.